TEASING - Montréal, 2048.

Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont de chair, de métal, ou bien encore métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individus trop pressés, croisant l’autre sans même le regarder. C’est une tourbe de bras et de jambes. D’identités.
Certains sont riches. D’autres sont pauvres. Loin du manichéisme, ils manipulent, écrasent. Grondent, se révoltent. Se soumettent ou subissent. Ignorent et se contentent d’avancer. Ils vivent, se confrontent et se répondent car cette foule polymorphe, insaisissable, est l’essence même du mouvement.
C’est la danse des humanités.
De notre société.
Staff
Léandre Luissier - L'Archiviste
DC : Johann Keegan - Logan Duval
Fondateur & graphiste - Présent

Les figures de l'ombre
Nouveautés

▬ 06/18 :Lancement de Human Outside, pour les deux ans du forum ! C'est un grand remaniement qui n'attend plus que vous ♥
Prédéfinis

DATE 1 : Odysée et Aramis
 :: Extérieur :: Events :: Speed dating

Mails : 72
avatar
Ven 20 Juil - 15:17
Pour cette première rencontre, deux jeunes hommes que rien ne rapprochent. Un androide les pieds sous l’eau, un humain, la tête dans les étoiles.
Seront-ils se comprendre malgré ces différences ?
Seul l’avenir nous le dira.

Commence qui veut !

Mails : 31
Emploi/loisirs : Nager... nager... nager
Portrait robot : Patient (très patient)
Râleur
Souple et grâcieux (n'est-il pas une sirène ?)
avatar
Mer 25 Juil - 10:45
Les mains serrées autour de mon verre d'eau je m'absorbe dans la contemplation des minuscules vagues qui rident la surface. Je ne sais pas trop ce que je fais ici à vrai dire, quelqu'un m'en a parlé, m'a dit que je devais ABSOLUMENT y participer, m'a donné l'adresse et me voilà. Je n'ai même pas compris ce que j'étais censé faire. Du peu que l'on m'a dit, je dois rester assis à ma table et parler avec les gens qui viendront s'installer face à moi. Quelques minutes seulement. Quel intérêt ? Je ne sais pas. Cela dépasse mes capacités de réflexion, en dépit de leur puissance. Je suis un androïde, moi. Pas un humain. Okay, je suis capable de réfléchir presque comme eux et de faire face à un grand nombre de situations, mais quand même.

Le verre tourne dans ma main, c'est joli. J'ai envie de retourner au Biodôme, de remettre ma queue et d'aller nager avec les poissons. Là où mes programmes savent parfaitement comment réagir et quoi faire. Je regarde encore l'eau qui tourne dans mon verre. C'est étrange, je ne peux pas l'avaler ni l'assimiler, mais je peux passer de longues heures dedans. Un homme est passé un peu plus tôt et m'a demandé ce que je voulais boire. Il ne devait pas savoir que je n'étais pas un humain mais il avait l'air gentil alors j'ai essayé de lui répondre normalement. La seule réponse que j'ai été capable de fournir a été "De l'eau s'il vous plait." Le cri désespéré d'un petit poisson hors de son environnement.

Tout à coup, la chaise devant moi bouge et quelqu'un s'y installe. C'est un blond et je crois lire sur son visage qu'il n'est pas très content d'être là, lui non plus. Mais je suis un androïde bien élevé alors je répète soigneusement ma leçon.

- Bonjour, je m'appelle Odyssée. Je suis un artilect et je suis la sirène du Biodôme.

Je ne sais pas si c'est très engageant, mais comme je n'ai toujours pas saisi le principe de ces drôles de rendez-vous qui vont si vite, je suppose que cela devrait suffire, au moins pour le début. Non ?
"Tu ne seras plus qu'un peu d'écume sur la cime des vagues" H.C. Andersen
Mails : 62
Surnom : lil wolf
Portrait robot : ♙ 23 ans (19/12). Originaire de Russie. Papa Américain. Maman Russe. Orphelin. Témoin de l'assassinat de ses parents mais trop jeune pour s'en souvenir réellement, hanté par quelques échos de la scène.

♙ Artiste de toile, de papier ou de rue. Mémoire photographique. Prudent, n'accorde que peu sa confiance. Paradoxalement peu confiance en lui sur beaucoup de domaines.

♙ Yeux gris, cheveux très pâles. 1m79. 72 kg. Solide et endurant, rapide. Bonne résistance aux coups durant un combat, tendance à en pâtir après.

♙ Parle en #3AA6AC (+ italique pour l'anglais).
avatar
Ven 27 Juil - 23:18
Asha a des questions tout plein dans son esprit. Des interrogations. Une à vrai dire surtout, qui tourne et tourne en rond, à l'infini et qui le torture alors qu'il marche. Avance. Dans le square aux grandes toiles blanches. Tendues pour n'en faire qu'une. Abri pour les passants, refuge pour les moutons. Ou encore autre chose, une histoire de jeu a t-il entendu, durant ces feux de Saint-Jean. Des jeux, auxquels il s'est dit qu'il pourrait prendre part pour une fois, et c'est de là qu'il vient le problème. Il se demande pourquoi il fait ça. D'approcher cette table qui se remplit petit à petit et de s'asseoir, d'un air presque timide. Face à ce garçon aux cheveux bleuis.

Il n'est pas content d'être là à vrai dire. Ne comprend pas ce qui lui a pris. Fais tâche dans ce décor. Dans le brouhaha, dans l'effervescence. Dans les mots qui se chuchotent et les rires qui se fredonnent. Pâle. Lui et son blanc. Pâle. Avec son visage fermé, les sourires effacés. Et ses deux billes anthracites qui fixent, observent, détaillent les traits vaguement, quand son cerveau lui enregistre. Chaque pli, chaque grain, chaque détail quel qu'il soit. D'abord sans écouter ce qui sort d'entre les lèvres. Avant de comprendre. Que le jeune homme lui parle, qu'il s'est présenté. Artilect. Odyssée. Sirène. Ok. Le Loup hoche la tête et pose sa joue contre sa main. Ne lâche pas des yeux une seule seconde le petit gars, comme si d'un coup il allait bondir. Lui sauter à la gorge et l'égorger. Attentif, comme la bête qu'il est.

"Aramis." qu'il grogne entre ses dents. "And I'm not a merman like you." Il n'y a pas de sourire qui lui passe sur le visage. Juste une lueur dans ses yeux. Qui pétille et qui danse, qui valse aussi comme quand il était sur le balcon. Sur le balcon avec Thomas. "Et pas non plus un mousquetaire, si la question se pose."

Ce n'est pas de l'humour. Pas vraiment. Juste les mots d'un garçon qui ignore comment faire. La fausse confiance de celui qui veut que tout se passe correctement. De l'anticipation. Sur des blagues qui ont été faites, souvent. Et qu'il n'appréciait pas déjà enfant. Grognon. Mémoire d'éléphant. Petit garçon aux mille souvenirs, qui n'oublie rien non. A part l'important. La scène passée dans cette maison. Le meurtre de ses parents. Pour lequel il était là. Présent. Rescapé et témoin aussi. Inutile, à cause de ses quatre ans. Histoire ancienne. Dont il se débarrasse d'un clignement de paupières, un peu plus long. Tout en reportant son attention sur l'artilect, entière.

"Alors tu nages. Do you like that ?"

Être poli. Faire la conversation. Ça devrait pas être trop dur. Juste pendant dix minutes.





   
You look perfect tonight.
un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. ©️ .bizzle
   
Voir le profil de l'utilisateur
Mails : 31
Emploi/loisirs : Nager... nager... nager
Portrait robot : Patient (très patient)
Râleur
Souple et grâcieux (n'est-il pas une sirène ?)
avatar
Mer 15 Aoû - 22:43
Lorsque le garçon en face de moi me répond, il faut un léger temps d'adaptation à mes programmes pour saisir qu'il ne parle pas la même langue que moi.
Analyse.
Langue = Anglais.

Une fois cette petite mise au point réalisée, je comprends ce qu'il me dit. Il n'est pas un homme-sirène comme moi. Logique, c'est un humain et les humains ne sont pas des sirènes. CQFD. En revanche, cette histoire de mousquetaire me laisse perplexe alors je pose la question parce qu'il n'y a que comme ça que je peux acquérir cet élément de connaissance.

- C'est quoi un... mousquetaire ? C'est une sorte d'androïde ou c'est un truc uniquement humain ?

Comme mes capteurs ne déchiffrent que des émotions plus ou moins négatives dans son attitude, j'espère que ma question ne va pas le fâcher. C'est très frustrant d'être un artilect parfois, parce que je m'approche suffisamment des humains pour leur ressembler et en arriver à oublier que je ne suis pas comme eux. Et puis tout à coup, quelque chose me ramène assez brutalement à la réalité et je me souviens que je ne suis qu'une fabrication d'usine. En général ça ne me pose pas trop de soucis - bénie soit la conscience artificielle - mais il arrive que je me sente coincé, comme lorsque je veux nager vers le large dans la mer mais que les vagues me balaient impitoyablement sur la plage sans me laisser une seule chance d'aller plus loin.

Mon compagnon parle à nouveau et je peine un peu à déchiffrer ce qu'il me dit.
Analyse.
Langue = Français.
Langue = Anglais.
Question = Goûts.
Langue Réponse = Français.


- Nager est ce que je fais le plus et... je crois que je peux dire que j'aime beaucoup ça. Quand je nage, je ne me sens pas humain du tout, il ne peut pas y avoir de confusion, et c'est aussi quelque chose que j'aime beaucoup.

A présent, je pense que c'est à moi de poser une question, non ? On dirait que c'est comme cela que ça fonctionne alors...
Recherche = Question.
Question = Activité.
Langue = Anglais.


- And you ? What do you like to do? Do you swim like me?

Mes programmes connaissent déjà l'anglais puisque les visiteurs du Biodôme viennent d'un peu partout et qu'il est pratique de connaitre leur langue pour pouvoir répondre à leurs questions. Tout le reste n'est que question de vocabulaire à emmagasiner, et pour cela je dois simplement parler avec les gens pour les comprendre et ajouter des nouveaux mots à ceux que je connais déjà.  
"Tu ne seras plus qu'un peu d'écume sur la cime des vagues" H.C. Andersen
Mails : 62
Surnom : lil wolf
Portrait robot : ♙ 23 ans (19/12). Originaire de Russie. Papa Américain. Maman Russe. Orphelin. Témoin de l'assassinat de ses parents mais trop jeune pour s'en souvenir réellement, hanté par quelques échos de la scène.

♙ Artiste de toile, de papier ou de rue. Mémoire photographique. Prudent, n'accorde que peu sa confiance. Paradoxalement peu confiance en lui sur beaucoup de domaines.

♙ Yeux gris, cheveux très pâles. 1m79. 72 kg. Solide et endurant, rapide. Bonne résistance aux coups durant un combat, tendance à en pâtir après.

♙ Parle en #3AA6AC (+ italique pour l'anglais).
avatar
Dim 19 Aoû - 23:31
Il croit qu'il se moque de lui. Le fixe d'un air narquois. Puis laisse retomber la raillerie bien bas quand il se rend compte que l'androïde ne comprend vraiment pas. Ne connaît ni les mousquetaires, ni le livre de Dumas. Et se montre plus sincère qu'on l'est souvent quand on lui parle. Aussi il ne parvient pas à rire. Le regarde encore et balaye cette histoire d'un haussement d'épaule, de sa main qui glisse de sur sa joue et se cale sous son menton. Tandis qu'il soupire un peu. Tout bas. Et réponds d'un ton las une explication trop évasive. "C'était un guerrier avec un mousquet." Parce qu'il n'a pas envie d'entrer dans les détails. Parce que ça semble trop compliqué pour le gamin. Puis qu'il demande déjà, pour la nage, avec la fausse curiosité qu'il faut prendre pour les dix minutes qu'ils ont ensemble.

Et faut dire qu'au moins ça fonctionne. Le brun commence à causer et ça s'arrête pas tout de suite, Asha le regarde sans sourciller, écoute les mots sans réellement les enregistrer. N'encombre sa tête que de ce qu'il y a besoin de noter. La nage. Pas humain. N'aime pas les confusions. Au cas où ils se revoient un jour. Au cas où ils retombent l'un sur l'autre. Même si ça serait étonnant, car Aramis ne traîne pas au milieu de la foule. Rarement. Avec quelques rares exceptions comme ça l'est pour aujourd'hui. Par ennui peut-être. Parce qu'il n'avait rien d'autre à faire. Ou simplement curieux. Ou avec un autre but en tête. Quelque chose qui tourne en lui. Une musique, depuis plusieurs jours. Une danse, depuis plusieurs nuits. Un manque, un peu, léger, d'une frimousse aux yeux dorés. Qu'il ne s'explique pas. Pas vraiment. Même s'il sait très bien que quelque chose s'est mis en place en une soirée. Que quelque chose juste dans son cœur est venu se glisser. Une toute petite pression. Quelques battements rapides. Qu'il maîtrise à peine quand il pense à lui. Comme quand il pensait à l'Alpha aussi. Et ça lui fait tout drôle. Il s'efforce de pas trop se rappeler. Se souvenir de ce qui s'est passé.

"Je ne nage pas non." Trop évasif encore. Ses pensées divisées en deux, branchées sur deux câbles différents. "I like to draw."

Il sortirait sans doute son carnet s'il n'était pas revenu à lui. Il le lui aurait montré s'il pensait encore à Tommy. Mais il a récupéré son esprit. Est revenu à cet instant, ce speed-dating auquel il est venu prendre part avec l'espoir peut-être d'y retrouver son partenaire d'un soir. Même si c'est absurde, parce que rien ne dit qu'il est là, à cette table et même dans le parc. Car après tout il y a bien d'autres choses à faire.

"But I don't like to.." Il s'arrête. Se fait violence. Pour reprendre le français, la langue de l'endroit. S'adapter. "Je n'aime pas être au milieu du monde. Et je ne sais pas du tout ce que je fais là. Et toi, tu es venu pour rencontrer quelqu'un ?"

C'est indiscret qu'il songe un court instant. Ou pas tant que ça, il ne sait pas. Après tout ils sont dans le même panier. Plantés là autour d'un repas auquel il n'ose pas vraiment toucher encore. Alors qu'il le pourrait. S'il n'avait pas l'estomac noué de ne pas savoir s'il est dans le coin. S'ils vont se voir. Se retrouver.





   
You look perfect tonight.
un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. ©️ .bizzle
   
Voir le profil de l'utilisateur
Mails : 31
Emploi/loisirs : Nager... nager... nager
Portrait robot : Patient (très patient)
Râleur
Souple et grâcieux (n'est-il pas une sirène ?)
avatar
Mar 21 Aoû - 11:45
La réponse d'Aramis est trop vague pour m'apporter quelque chose de complet, alors je sauvegarde la question pour me renseigner vraiment plus tard.

Ses phrases sont courtes, mélangées entre anglais et québécois et mon programme de traduction saute d'une langue à l'autre pour comprendre tout ce qu'il me dit. Il ne nage pas. C'est vraiment dommage. Par contre, il dessine. Moi je ne sais pas faire.

Il parle encore, de sa façon bizarre. J'essaie d'analyser son langage corporelle et mes programmes en déduisent qu'il doit être troublé par quelque chose. Je ne sais pas quoi.

- Quelqu'un du Biodôme m'a dit de venir ici mais je n'ai pas compris pourquoi. Il m'a dit que c'était pour parler et rencontrer des gens. Je ne sais pas comment ça fonctionne.

Je me tais un moment en essayant de trouver une explication à ce drôle d’événement auquel je participe en cet instant. J'espère qu'Aramis a des informations qu'il pourra me donner et qui vont m'aider à savoir ce que je suis censé faire.

- Pourquoi il faut rencontrer des gens ? C'est pour se trouver un amoureux ? Je ne sais même pas si les artilects peuvent tomber amoureux.

J'ignore complètement si cela fait partie de mes fonctionnalités. C'est encore une chose que je ne comprends pas et que je n'arrive pas à appréhender. Je ne sais pas comment ça marche, ni ce que ça fait. Je peux aimer des personnes comme Papa ou mon frère. Mais il parait que c'est différent. Il y a aussi cette histoire de désir, que je ne saisis pas très bien. Sans doute que je vais devoir faire des recherches, ou demander à papa s'il en sait davantage sur mes capacités à ce sujet. En fait, j'envie un peu les humains parce que ça a l'air chouette de tomber amoureux. Et en même temps, c'est complètement terrifiant. Moi, ça me fait peur parce que ça a l'air douloureux parfois.

Comme je suis curieux et que j'ai envie de savoir, il faut que je pose des questions et que je me renseigne. Ce qui tombe bien, c'est que j'ai un humain face à moi, qui présente des symptômes qui ressemble à ceux d'une personne qui est tombée amoureuse. Enfin... je crois. Je n'ai qu'à lui poser la question, après tout.

- C'est comment d'être amoureux ?
"Tu ne seras plus qu'un peu d'écume sur la cime des vagues" H.C. Andersen
Mails : 62
Surnom : lil wolf
Portrait robot : ♙ 23 ans (19/12). Originaire de Russie. Papa Américain. Maman Russe. Orphelin. Témoin de l'assassinat de ses parents mais trop jeune pour s'en souvenir réellement, hanté par quelques échos de la scène.

♙ Artiste de toile, de papier ou de rue. Mémoire photographique. Prudent, n'accorde que peu sa confiance. Paradoxalement peu confiance en lui sur beaucoup de domaines.

♙ Yeux gris, cheveux très pâles. 1m79. 72 kg. Solide et endurant, rapide. Bonne résistance aux coups durant un combat, tendance à en pâtir après.

♙ Parle en #3AA6AC (+ italique pour l'anglais).
avatar
Mar 28 Aoû - 20:27
Le Loup l'observe encore, l'androïde juste devant lui. Reste calme face à cette réponse, calme face à ses questions. Les yeux rivés sur les siens sans se demander s'il est sérieux ou non, sans chercher à en rire. De tout ce qu'il n'a pas l'air de savoir. De cette innocence que certains aiment à éclater. Fort entre leurs mains. Et qu'il ne touchera pas pourtant, parce qu'elle lui semble précieuse en l'instant. Comme si c'était un gosse face à lui. Au lieu d'un androïde. Un enfant qui a tout à apprendre. Et qui veut savoir. Pourquoi rencontrer des gens. S'il peut être amoureux. Des choses qu'Asha ne sait pas vraiment car il ne connaît rien aux êtres comme lui. Car ses rencontres à lui se sont faites au gré du hasard. Au milieu de l'improbable et de toutes petites rues sales. À l'intérieur d'un appartement qu'il allait quitter si Thomas ne l'avait pas interpellé.

"Paraît que c'est pas bien d'être seul."

Il s'en est toujours moqué lui. Ou du moins c'est ce qu'il disait, a toujours préféré en tout cas n'avoir personne plutôt qu'être mal accompagné. Rester dans son coin, plus loin à observer. Ce que les autres font. À écouter. Ce que les autres disent. À s'occuper de ses dessins. À s'accrocher au monde. À ses détails, la couleur de la pluie. Les feuilles des arbres. Sur lesquelles s'accrochent, paresseux, quelques rayons de soleil après l'orage.

"Rencontrer des gens ça permet de pas l'être. Et oui, des fois on trouve quelqu'un."

Avec un regard noir comme deux nuits sans lune. Ou doré comme le soleil couchant dans le ciel. Avec un sourire plein d'étoiles. Ou plein d'une force tranquille. Avec des cheveux bruns. Ou un peu rouquin. Avec des qualités et des défauts. Des choses qu'on aime ou un peu moins. Avec cette chose pourtant qui transporte quand on voit l'autre. Qui fait perdre le souffle et battre le cœur. Trembler un peu les mains. Car ça fait peur d'être amoureux. C'est comme un trou, un grand trou dans lequel on voit rien, où on marche avec toute la prudence du monde. Un trou où toutes les certitudes s'écroulent peu à peu. Et malgré tout...

"C'est merveilleux." Juste une seconde il ferme les yeux. "Et terrifiant en même temps. Toutes ces choses qui tournent d'un coup autour d'une seule personne. Qui semblent importantes alors que c'était pas le cas juste avant. On commence à faire attention à des choses alors qu'elles comptaient pas." Une pause. "On a l'impression de faire tâche alors que c'est pas le cas."

Est-ce que c'est que lui ça ? Est-ce qu'il est seul à penser ça ? À se tracasser comme ça ? Asha aimerait pouvoir dire que non mais des fois il se demande. Pourquoi ça semble si facile pour certains. De draguer un homme, une femme dont ils sont amoureux. D'être à l'aise. Sans peur du faux pas. Alors que lui ne pense qu'à ça.

"Mais peut-être que ce sera pas pareil pour toi. Peut-être que c'est différent d'une personne à l'autre, je sais pas."

Il hausse les épaules de nouveau. Avec cet air de dire je m'en fiche, ou c'est pas mon problème, alors qu'au fond il s'en inquiète. Aimerait même en avoir des certitudes à lui expliquer. Ça leur éviterait au moins d'être là sans rien avoir à se dire. De se regarder dans le blanc des yeux en attendant de s'en sortir. De cette situation désagréable, qu'il n'apprécie que peu. S'il pouvait s'enfuir... Ce n'est pas de la faute d'Odyssée au moins. Il n'a rien fait pour le mettre mal à l'aise. Mais le Loup est comme ça. Il n'aime pas les dialogues imposés. Les jeux de ce genre. N'a participé que pour tromper l'ennui. Pour s'empêcher de tourner en rond en ressassant les souvenirs d'une soirée un peu trop spéciale pour lui.

Pas le temps cependant. Le premier tour va se terminer.





   
You look perfect tonight.
un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. un petit récit pas trop long. ©️ .bizzle
   
Voir le profil de l'utilisateur
Mails : 31
Emploi/loisirs : Nager... nager... nager
Portrait robot : Patient (très patient)
Râleur
Souple et grâcieux (n'est-il pas une sirène ?)
avatar
Mer 5 Sep - 14:58
Il faut un moment pour que mes programmes parviennent à comprendre et enregistrer toutes les informations que me donne Aramis. Il faut tout  déchiffrer et tout emmagasiner. Ensuite, il sera bien temps de réfléchir et d'essayer de comprendre avant d'assimiler ces nouveaux points de savoir. Je ne sais pas si je suis conçu pour ressentir les choses comme un humain mais je suppose que je verrai bien.

En tout cas, ça a l'air d'être quelque chose, être amoureux. Une drôle d'expérience. J'ai l'impression que le garçon en face de moi pourrait m'en dire plus mais avant que j'aie le temps de poser plus de questions, je me rends compte que c'est la fin de notre "date". Quelqu'un nous fait signe d'abréger, alors je ravale mes questions en prévoyant de les poser à la prochaine personne que je vais voir.
Réaction = Sourire.

- Merci d'avoir bien voulu répondre à mes questions.

Je suis sincère, il a été gentil de bien vouloir être patient pour moi alors que mes capteurs ont l'air de dire qu'il semble plutôt du genre impatient. En tout cas, je ne pense pas être le genre de personne (ou du moins d'être, enfin... humain ou artilect ou je ne sais quoi) avec lequel il apprécie de passer du temps. Et puis sa façon de regarder autour de lui... je crois que ça, je comprends.

- J'espère que tu vas pouvoir retrouver ton, euh... amoureux.

J'ajoute ça avec un petit sourire, tout en recommençant à jouer avec mon verre d'eau en laissant mes neurones mécaniques se demander quel genre de personne je vais rencontrer ensuite.
"Tu ne seras plus qu'un peu d'écume sur la cime des vagues" H.C. Andersen


Odyssée
A 20.000 lieues sous les mers
©️️Laxy dunbar
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Extérieur :: Events :: Speed dating
DATE 1 : Odysée et Aramis

Sauter vers: