TEASING - Montréal, 2048.

Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont de chair, de métal, ou bien encore métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individus trop pressés, croisant l’autre sans même le regarder. C’est une tourbe de bras et de jambes. D’identités.
Certains sont riches. D’autres sont pauvres. Loin du manichéisme, ils manipulent, écrasent. Grondent, se révoltent. Se soumettent ou subissent. Ignorent et se contentent d’avancer. Ils vivent, se confrontent et se répondent car cette foule polymorphe, insaisissable, est l’essence même du mouvement.
C’est la danse des humanités.
De notre société.
Staff
Léandre Luissier - L'Archiviste
DC : Johann Keegan - Logan Duval
Fondateur & graphiste - Présent

Les figures de l'ombre
Nouveautés

▬ 06/18 :Lancement de Human Outside, pour les deux ans du forum ! C'est un grand remaniement qui n'attend plus que vous ♥
Prédéfinis

Frères d'armes.
 :: Montréal :: Quartiers résidentiels

Mails : 11
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Travailleur intérimaire, fait un tas de boulots différents.
Portrait robot : - Vétéran de la Légion étrangère française.
- Décoré de la croix de la Valeur militaire.
- Bénévole zélé d'Esperancia.
- Avide de jeux vidéos.
- Irritable et irascible.
- Écrit des lettres de menaces anonymes à des planning familiaux, fermement anti-avortement.
avatar
Dim 9 Sep - 22:29
Plateau de Ravenne. An de Grâce 1497. Deux gigantesques armées se font face. Au nom de Dieu et pour le destin de princes, de communes et de nations, le sang va couler. Voilà maintenant trois heures que sous le soleil, on entend des hurlements, des cris de guerre, des bruits de bombardes qui déchargent. Le sol tremble sous la charge de centaines de chevaux en haie, sous le pas cadencé de bataillons de piquiers qui avancent en rang sous le bruit des tambours et des chants de guerre. Charges, retraites, contre-charges, les généraux doivent foncer à dos de leurs bêtes pour retourner au combat et rallier leurs troupes qui risquent de se débander. Les pertes sont énormes. Et le dénouement de la bataille commence à se jouer.

Entre la Montone et le Ronco, deux bras de mers en contre-bas du fort de Ravenne, les ribauds du Roi de France viennent de se rallier. De mauvaises troupes, ribauds ; Couards, indisciplinés, des fantassins peu motivés et qui menacent de fuir au moindre choc de l’assaillant. Mais ils coûtent peu cher et sont très nombreux, alors il s’agit de les discipliner pour les faire tenir. Ils ont du mal à supporter le choc, les bandes de ribauds portant piques et vouges formant un centre fragile dans lequel les troupes de l’État Papal sont en train d’enfoncer, avec l’aide des stradiots albanais à la solde du Doge de Venise. Un véritable massacre, dont l’avancée ne peut être contenue que par les francs-archers de Gascogne, une unité spéciale de France qui sont des soldats très vaillants et qui font un usage meurtrier de leurs arbalètes. Les mercenaires du Pape commencent à enfoncer la lignée des français, couverts par les stradiots qui harcèlent et forcent les gascons à se replier derrière les vouges et les piques de leurs camarades. Le chef français, voyant cette nouvelle charge terrible de piétons plus disciplinés que les siens, se met à hurler à l’aide :

« Rah fais chier je crois que mes troupes vont pas tenir longtemps.
– Tu peux pas les rallier ?
– Je les ai déjà ralliés là j’attends la fin du cooldown.
– Ah… Ok j’arrive mais lance ta cavalerie. »


Le shogun décide de venir en aide aux français. Il envoie en avant ses ashigarus, qui se ruent vers la mêlée ; Tout comme les francs-archers, les ashigarus sont une troupe assez peu motivée, mais nombreuse. Avec leurs naginatas, ils peuvent contribuer à la grande mêlée que dominent les mercenaires papistes. La hallebarde contre les vouges et les naginatas. Ce n’est pas la première charge de la journée, plutôt la 4e fois qu’ils s’affrontent, et maintenant le rapport de force est très clairement du côté des Papistes et de Venise : Ils ont mieux su gérer leurs pertes.
Le clairon retenti. De grandes trompettes qui annoncent une nouvelle charge, comme exigée par les japonais. Dévalant depuis le Montone, les gendarmes français se placent en haie et trottent dans les flancs de la colonne du Pape. Des nobles aux armures scintillantes, même si elles sont maculées de sang, gardent des traces d’impacts de flèches et de bombarde, les tabars aux couleurs du Roi déchirés, témoignant des violents affrontements précédents. Les gendarmes foncent avec leur cri de guerre : « MONTJOIE ! SAINT-DENIS ! » et se ruent au galop dans les derniers mètres.

Les stradiots vénitiens contre-chargent. Un mouvement désespéré, mais les vénitiens en ont besoin pour sauver l’infanterie qui commence à renverser le cours de la bataille : Les cavaliers légers albanais se ruent au galop, lances sous le bras. Le choc se produit à même pas quelques dizaines de mètres de la mêlée générale. Les stradiots, bien moins armés, sont terrassés, pulvérisés par les lances françaises. S’en suit un monstrueux combat à l’épée et à la masse, contre la cimeterre des albanais qui tentent de trancher les jarrets des chevaux, ne pouvant pas tuer des gendarmes trop bien armurés.
L’enfer continue de tomber. Depuis le château de Ravenne, les canons du sultan turc continuent de déchaîner le feu et l’enfer sur le terrain. Les canons vénitiens et les couleuvrines milanaises répondent par un feu en grêle. En face des canons, les janissaires turcs tentent de surveiller le flanc qui mène à Ravenne. La plupart gardent les stigmates du combat : Ils sont ensanglantés, certains ont des bandages faits en toute hâte pour couvrir leurs crânes, leurs yeux, leurs mains arrachées. Mais voilà que les condottieres florentins reviennent à la charge. De magnifiques troupes, les condottieres : Enfants de la noblesse aristocratique de Florence, ils font preuve d’un élan et d’une élégance au combat qui ne doit pas faire oublier leur rage de vaincre. Plus tôt dans la matinée ils ont tué le commandant des turcs, le sultan Cyclonite, et ont bien failli gagner la bataille à eux tout seul avant que les samurais ne viennent les forcer à une retraite prudente ; Qu’importe. La guerre est faite pour être gagnée lentement.
D’ailleurs, tous ces longs efforts meurtriers vont finalement payer. En plein milieu du champ de bataille, un bataillon de ribauds décide de jeter les armes et de s’enfuir. Le Roi de France et ses gardes du corps de la 3e Compagnie, les « gentilshommes à bec de corbin », ne peuvent plus rester sans rien faire. Le Roi, désespéré de gagner du temps, sort son épée, et se tourne vers ses troupes, sa garde, son dernier carré à pouvoir se lancer dans la mêlée.

«Ce jour ne reviendra jamais, sans qu'on se souvienne de nous, de notre petite bande, de notre heureuse petite bande de frères !
Car celui qui aujourd'hui versera son sang avec moi sera mon frère ! »


Le Roi de France sort son épée. Et au combat, ils se ruent. Même les gascons, pourtant plus habitués au combat avec leurs arbalètes qu’à l’arme blanche, sortent le fer et se ruent à l’assaut. Une mêlée indescriptible, chaotique, où français et japonais se ruent au milieu de longues hallebardes de l’armée papale, servies par une infanterie mi-germanique mi-italienne qui crie des psaumes religieux, combattants de la Foi et du Saint-Siège.
Le Roi de France attaque, au front. Autour de lui, ses dynastes, ses gentilshommes, ses sujets du plus noble au plus gueux d’entre eux redouble de courage et d’ardeur en le voyant se mettre ainsi en danger. Ils chargent avec leurs Roi, hurlent aussi, tombent endoloris lorsqu’une pique froide traverse leurs protections plus-ou-moins bien forgées. Mais ils avancent malgré tout, suivant leur Roi qui en ce jour n’a jamais autant mérité la couronne ; Qu’il est beau, qu’il est courageux, on le suivrait jusqu’en enfer ! Si l’on doit mourir un jour, n’y a-t-il pas meilleur moment qu’aujourd’hui ? En pleine gloire, la plus proche de laquelle on pourra jamais s’approcher de son vivant. Et si l’on doit tomber, alors que ce soit épaule contre épaule avec le plus auguste des corps de France.
Soudain, une vision terrible. Le Roi tombe. Poussé par la pointe d’une grande hallebarde, il s’écrase au milieu de sa troupe, qui le submerge et fonce en avant pour le protéger. Les sicaires et les assassins veulent l’abattre, et chargent en retour, sous les ordres aboyés en italien par leurs enseignes. La victoire n’a jamais été aussi proche. L’alliance du Pape, de Florence, de Venise et de Milan, quatre nations italiennes unies dans la guerre, vont vaincre ;

Le clairon retenti. Les italiens se débandent. Reculent. Le camp et les troupes qu’ils ont laissé derrière eux, au-delà de la Montone, sont en train de fuir. Il y a des hurlements. Une odeur de brûlé dans l’air. De la haine et de la terreur. On se retourne, pour voir le spectacle.
Comment c’est possible ? Que se passe-t-il ?
Dans le camp de la Ligue Italienne, des soldats suisses chargent en formation et commencent à piller le camp. Sur la brigade de tête, les forces d’élites des cantons suisses, une immonde décoration se trouve tout en haut du drapeau régimentaire : La tête d’un cardinal. César Borgia. Le fils du Pape.

« wtf.
– WTF ?!
– Wow ! Wow ! Wow !
– Wtf you fucking cheated how can you get accross the river I had troops there.
– Wow ! »


Et devant la rage des quatre italiens, la réponse rapide de quatre chieurs.

« Wow ! Wow !
– Ez pz git gud
– Too ez. Better opponents please.
– Forfeit pls.
– Forfeit noobs.
– >2048 >not knowing that turkish cav can assassinate recons
– vaffanculo. »

L’ÉQUIPE ENNEMIE S’EST RENDUE.



---------------------

[AceG] xX_Saïd Cyclonite_Xx : AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAYAAAA
[AceG] Bushido Girl : GG.
[AceG] xX_Saïd Cyclonite_Xx : ISSSSSSSS
[AceG] Edelweiss : Trop facile.
[AceG] LysSolide : Aaayaaaaa comment c’est trop OP le coup des assassins.
[AceG] xX_Saïd Cyclonite_Xx : AAAAAYA EDEL QUI FAIT PASSER 8000 TROUPES EN DOUCE ET QUI FINI LE JEU EN CINQ MINUTES
[AceG] Bushido Gir : ca fait du bien xD
[AceG] Bushido Gir : ca a mis du temps n’empêche on a presque atteint la limite de jeu ^^
[AceG] LysSolide : Ils doivent trop rager, quarante minutes de partie et t’as Edel qui arrive avec toute son armée super tranquille
[AceG] Bushido Gir : :p
[AceG] xX_Saïd Cyclonite_Xx : Ravenna was an inside job.
[AceG] xX_Saïd Cyclonite_Xx : LA CHANCE.
[AceG] xX_Saïd Cyclonite_Xx : AAAAYA
[AceG] LysSolide : ‘tain regardez l’écran des pertes la méga différence.
[AceG] Edelweiss : France : 2307. Japon : 1987. Ottomans : 2801. Suisse : 54.
[AceG] xX_Saïd Cyclonite_Xx : LE HASARD.
[AceG] LysSolide : LE POT.
[AceG] xX_Saïd Cyclonite_Xx : On se fait un vocal ?
Mails : 4
Double-compte : test
avatar
Lun 10 Sep - 10:11
[AceG] xX_Saïd Cyclonite_Xx : On se fait un vocal ?
[AceG] Bushido Girl : O_O
[AceG] Bushido Girl : Aller ^^
[AceG] Edelweiss : Ein Squad, Ein Game, Ein Vocal
[AceG] LysSolide : Hop


Je décroche le nez de mon ordinateur, il est vingt et une heure, Lutz ne m'accorde aucune intention et comme à son habitude, ce soir-là de la semaine, au lieu de me faire violemment l'amour comme il pourrait avoir l'habitude de le faire il essaie de boire. Oui oui, il essaie de boire. Non pas qu'il soit tétraplégique ou une connerie du genre, juste que la Bavière lui manque et que les bières de Montréal ne sont pas les mêmes que celle de l'autre côté de l'Atlantique, alors il essaie de produire de la Kasteel red en mélangeant les ersatz locaux avec de la liqueur de cerise par exemple. Je prends une gorgée de mon verre de liqueur de litchi.

-Je vais en vocal avec la dream team chéri.
-Ah!
Lutz fronce les sourcils. Il va encore y avoir le sale... Commentaire raciste à l'égard de Cyclonite. Et fraulein Bushido? Je n'apprécie pas particulièrement qu'il mette une marque de respect à une autre femme, surtout en allemand. Cette faible qui devrait s'entraîner plutôt que de jouer à des jeux en ligne. Voilà qui est mieux. Lys va y être aussi non? Hochement de tête.

Dans un instinct extrêmement territorial qui me flatte, il se jette sur le canapé, juste à côté de moi et si on ne peut pas le voir à la webcam, il s'assure lui que rien d'idiot ne se passe en ma présence. L'oeil de Bavière veille attentivement à sa bavaroise j'imagine. J'allume la webcam et le micro, Lutz ne peut s'empêcher de foncer allumer notre chaîne Hi-fi pour lancer Erika. Sans non plus forcer les basses au point que le plancher s'en mette à trembler, il met assez de puissance pour que tout ceux qui seront au micro avec moi puissent entendre la... Je réprime un rire, mon chéri ne veut vraiment pas que je puisse impressionner un homme hein? Le premier à se connecter est Cyclonite. Lui aussi a de la musique en arrière fond, des chants religieux.

-Ce divertissement de mécréant que cette musique que j'entends. Il finit son verre d'eau et passe une main satisfaite dans sa barbe. J'ai buté pleins de ritals avec l'armée parfaite, je suis satisfait de cette partie. On aura pas eu le métro de Montréal mais on aura eu ces mangeurs de spaghettis.

Bushido se connecte, l'exact opposé de Cyclonite : une jeune fille frêle, avec de longs cheveux noirs et des yeux noisettes. Elle diminue la musique qu'on peut entendre dans ses écouteurs et nous fait un petit signe de main, souriante. Cyclonite nous salue d'une main sur le cœur. Je m'étire.
Au tour de Lys solide de se connecter. Grand homme fort au crâne rasé, en débardeur noir dont on peut distinguer quelques lettres mal cachées par le vêtement usé par le temps. Lutz est plus rapide que moi et comprend assez vite la nature de ses tatouages aux avants bras.

-Trop cool les tatoos! S'exclame Bushido Girl.
-J'étais au 2ème REG pendant cinq ans. Camarade. Lance sur un ton étrangement solennel Lutz.
Mails : 11
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Travailleur intérimaire, fait un tas de boulots différents.
Portrait robot : - Vétéran de la Légion étrangère française.
- Décoré de la croix de la Valeur militaire.
- Bénévole zélé d'Esperancia.
- Avide de jeux vidéos.
- Irritable et irascible.
- Écrit des lettres de menaces anonymes à des planning familiaux, fermement anti-avortement.
avatar
Lun 10 Sep - 22:33
Salon noir. Volets ouverts. Aucun bruit à part le ventilo de mon ordi qui est à fond après notre game ; Tous ces pixels qui s’entre-tuent ont bien fait chauffer son processeur et maintenant il évacue un peu. Je suis en caleçon et en marcel, avec écrit en gros « LEGIO PATRIA NOSTRA ». Le temps de quitter le jeu et que tout le monde se rejoigne sur le chat, je me lève pour aller dans ma cuisine attachée au salon du studio pour mettre une casserole avec un peu d’eau sur une plaque. Le meilleur café, c’est le meilleur café de la pleine nuit. Putain de légume. Encore une journée passée à rien à foutre. Et ça va faire 4 heures que la Ace Guard enchaîne les parties. On en a joué 12, 10 victoires, 2 défaites qui nous ont fait rager comme pas possible. Heureusement que j’ai trouvé avec moi trois gros geek aux conditions de vie similaires à la mienne pour apprécier et pouvoir tenir un sacré bout de temps à diriger nos chevaliers. On attend avec impatience le prochain DLC, « Requiem for a Dogma », qui suivra les mécaniques de réformes religieuses et qui permettra de jouer la guerre des hussites et la réforme protestante, parce que ça va faire 6 mois qu’on a terminé toutes les campagnes dans la difficulté maximale en coop. Bushido Girl s’est même amusée depuis quelques temps à nous envoyer des fanarts à la limite du porno entre Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion, elle est super talentueuse au dessin, c’est dommage qu’elle dessine que des gens à poil.

Je verse l’eau en ébullition dans un mug rempli de café instantané. Les vapeurs viennent me chatouiller le nez, quand j’entends rigoler depuis les enceintes de ma tour PC. C’est Cyclo qui parle ; Dans la vraie vie il s’appelle Guillaume et vit dans le sud de la France, mais Cyclo est surtout un énorme déglingué à moitié fou qui fait toujours des blagues à la limite de la condamnation judiciaire. C’est aussi un pro du shit game ; Il sait exploiter les bugs et min-maxer comme un gros autiste pour avoir la meilleure compo possible. Quand il joue turc, il ne profite pas de l’énorme variété du rooster qui est offert à l’Empire Ottoman, et se contente de spammer des grosses bombardes, des gardes du jardin qui servent d’assassin, et des janissaires auxquels il donne les améliorations de vétérans. Avec ça il est imbattable. Trois fois de suite il s’est fait bannir sur les forums de la communauté du jeu parce qu’il insultait de putes et de fragiles ceux qui critiquaient le rooster des ottomans. Mais le jour où les développeurs changeront enfin, il trouvera une autre faction pétée, comme quand il a joué Venise non-stop pendant 3 mois avant qu’enfin les développeurs se mettent à réduire considérablement la puissance des stradiots.

Je m’installe devant mon ordi. Parce que je porte un marcel qui montre mes bras au lieu d’un t-shirt à manches longues, la jap’ ne peut pas s’empêcher de faire une réflexion, toute souriante depuis sa chambre où on peut voir collées sur les murs des tas d’affiches de mangas et sur son lit des tas de peluches de pokémons. Je souris un peu à son étonnement, mais c’est d’Edelweiss que la surprise viens, alors que j’étais en train de bomber les muscles pour qu’elle puisse mieux voir mon magnifique tatouage d’un Ace de Pique avec une tête de mort, un képi blanc et un FAMAS (Même si je n’ai jamais touché de FAMAS de ma vie). La webcam d’Edelweiss tourne, et voilà que je vois un homme qui défait les boutons de sa chemise propre sur lui pour montrer son tatouage de grenade. Un camarade. Je peux pas m’empêcher de sourire.

« 2e REG ! C’est pas possible, j’y crois pas !
J’ai été dans le 2e REI et le 2e REP perso. Un vrai camarade.

– Bande de soldats impérialistes va. Vous allez pas chanter non plus ? Se plaint Guillaume.
Ich hatt einen kameraaaaden…
Einen besten findst du nicht...

– Tueurs d’enfants, va !
Je re. »


Guillaume se lève et attrape son verre. Il va probablement allez se servir du ice tea – il boit pas d’alcool, c’est haram, alors il se prépare à avoir le diabète à 30 ans en buvant du soda tous les jours – me laissant en face d’un collègue. Je peux pas m’empêcher de sourire comme un imbécile.

« Mais pourquoi t’es pas dans la team ? T’es pas très jeu vidéo ou t’as pas le temps ?
Tu t’es reconvertis dans quoi d’ailleurs, vu que t’y es plus au 2e REG ? »
Mails : 4
Double-compte : test
avatar
Lun 10 Sep - 22:57
Lys, légionnaire? C'est rare, très rare de croiser un autre légionnaire. Connaissant Lutz le programme vient de changer d'un coup, la bière et le dodo vont attendre, il se sent plein d'énergie et a un sourire de gamin en voyant un camarade. Comme de l'autre côté de la webcam il se met à chanter et je ne dis rien, un brin jalouse d'être mise à l'écart comme ça mais me recompose assez vite. Je connais ce sentiment de camaraderie puisque j'ai été dans la Luftwaffe, je ne vais pas me plaindre que mon mari ait la même chose après qu'il ait servi dans l'un des corps militaire les plus brutaux du monde. Mon chéri s'éclaircit la gorge, il faut bien répondre aux questions de son ancien camarade non? Cinq ans à barboter dans la misère noire, il faut bien ressasser les vieux souvenirs de temps en temps, surtout qu'il ne parle que rarement de la légion. Après, je connais le vieil adage ce qui est dans la légion reste dans la légion. J'avais le même dans mon régiment, mais c'était plus ironique qu'autre chose puisque nous armions des Eurofighters. Le rite initiatique du régiment c'était de réussir à attraper l'un des pigeons qui hantait les pistes d’atterrissage du cercle.

-Je ne suis pas dans la team parce que je sers de garde du corps à ma chère et tendre. Il pose sa tête contre mon épaule et je passe une main sur sa nuque, mon cœur fond à chaque fois qu'il fait ça. Ça prend du temps. L'autre explication est que je suis sur un autre jeu de stratégie.
-Vraiment?
-D'accord, j'ai aussi ragequit du jeu quand ils ont nerf les duchés allemands.


Moi aussi j'ai pleuré ce jour là. Quand on ne pouvait plus spam des formations de doubles-soldes avec des tas d'arquebusiers pour fumer tout ce qui bougeait. Sans compter que les piques ne coûtaient rien aux allemands et qu'avec l'imprimerie, ils avaient une superbe influence sur le Pape et les religions en général. S'ils n'étaient pas les plus forts sur le champ de bataille, il était impossible de jouer tranquillement face à l'Allemagne. Répandre le protestantisme en utilisant l'imprimerie, quelle idée géniale. Des révoltes partout en Europe, des révoltes partout dans le monde, jusqu'aux limites de la map. Lutz et moi avions réussi à mettre toute l'Europe en insurrection protestante, ne laissant pour seule entité gouvernementale que les princes régents allemands et la Suisse.

-Les screens de l'Europe sans maître, c'était moi. Et Jagou.
-Ne m'appelle pas comme ça devant les autres.
Quand le ton repart en Allemand, les choses deviennent sérieuses.
-Ah! J'ai gagné. Il recentre son attention sur Antoine. Et toi? Tu bosses dans quoi maintenant? L'histoire j'imagine, Laroche adore parler d'histoire.
-Ouaaahhh. Trop kawaiii les tatouages. J'en veux un comme ça. La grenade c'est pour souligner un tempérament explosif? Demande Bushido Girl.

Je tourne la webcam entièrement vers Lutz dans un effort de pudeur, alors que j'éclate de rire hors caméra. Mon chéri grimace en constatant que tout l'héritage qu'il a acquis à la légion vient de partir aux chiottes en même pas une phrase.

-On va dire ça, oui. Répond-il, dépité.

Je ne peux m'empêcher de glousser.
Mails : 11
Double-compte : Aucun
Emploi/loisirs : Travailleur intérimaire, fait un tas de boulots différents.
Portrait robot : - Vétéran de la Légion étrangère française.
- Décoré de la croix de la Valeur militaire.
- Bénévole zélé d'Esperancia.
- Avide de jeux vidéos.
- Irritable et irascible.
- Écrit des lettres de menaces anonymes à des planning familiaux, fermement anti-avortement.
avatar
Mer 12 Sep - 22:23

« Re. »

Cyclonite s’installe devant sa webcam. Comme prévu, il a devant lui un grand verre rempli du ice tea, dans lequel il s’est fait le petit luxe de mettre un glaçon.

« Vous parliez de quoi ? »

Il s’installe bien dans son siège et fait un petit rot. Je remarque qu’il a des murs extrêmement blancs, un lit en bordel qui n’a pas dû être fait depuis un moment, et des meubles vétustes qu’il a dû trouver pour pas cher sur le Bon Coin, comme sa vieille table sur lequel son bel ordi gamer tiens. Il a mis sa musique un peu plus fort, un mélange néo-rap et de raï. Il fait tellement jeune, surtout par rapport à moi, malgré sa grosse barbe sale et touffue qu’il refuse de raser.

« Tu sais que tu vas crever du diabète, hein ?
– Faut bien crever de quelque chose tu sais. Vaut mieux ça qu’explosé par une bombe.
– C’est toi qui la porte la bombe ?
– Ah ! Excellent ! »

Il ricane tout de même à ma blague et lève son verre en faisant un petit « santé ». Bushido l’imite en levant sa bouteille d’eau en plastique qu’elle garde près d’elle. Et ensuite, elle se permet de parler :

« Par contre si on refait une game j’aurai pas le temps d’en faire plusieurs ma mère veut qu’on sorte ce soir.
– Ah oui les fameuses sorties endiablées avec ta maman, ricane Cyclonite.
– On va aller au cinéma. »


Il est vrai que Bushido n’a pas de copain. Ni d’amis. À part nous, mais des étrangers qui font des jeux vidéos ça ne compte absolument pas.

« Pas de problème…
On parlait de ce qu’on faisait dans la vie.

– Heu bah… La dèche ?
– La dèche. Carrément frère.
Je suis intérimaire. Heureusement la France continue de m’envoyer mes chèques d’invalidité parce que sinon je serais franchement mal au point.

– Tu remontres tes pattes de coq ? »

J’ai un sourire amer. Je lève ma main gauche, et j’affiche mes trois seuls doigts restants : Pouce, index, annuaire. Une patte de coq, comme le dit si bien Cyclonite.

« Pouah ! Sale, sale.
– Engin explosif improvisé. Le médecin-chef a dit que j’étais chanceux.
– Si ça et ta sale tête c’est être chanceux je veux pas savoir c’est quoi la malchance.
– Engagez-vous. T’as pas vu le spot télé de l’Armée de Terre ? »
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Montréal :: Quartiers résidentiels
Frères d'armes.

Sauter vers: