TEASING - Montréal, 2048.

Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont de chair, de métal, ou bien encore métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individus trop pressés, croisant l’autre sans même le regarder. C’est une tourbe de bras et de jambes. D’identités.
Certains sont riches. D’autres sont pauvres. Loin du manichéisme, ils manipulent, écrasent. Grondent, se révoltent. Se soumettent ou subissent. Ignorent et se contentent d’avancer. Ils vivent, se confrontent et se répondent car cette foule polymorphe, insaisissable, est l’essence même du mouvement.
C’est la danse des humanités.
De notre société.
Staff
Léandre Luissier - L'Archiviste
DC : Johann Keegan - Logan Duval
Fondateur & graphiste - Présent

Les figures de l'ombre
Nouveautés

▬ 06/18 :Lancement de Human Outside, pour les deux ans du forum ! C'est un grand remaniement qui n'attend plus que vous ♥
Prédéfinis

« On a qu'une âme, fallait pas vendre la tienne » || Rowtag [finie]
 :: Personnages :: Identification :: Validés

Mails : 2
Double-compte : test
$ : 80
avatar
Mer 9 Jan - 23:50


NOM : Sons
PRENOM : Rowtag
SURNOM : Row
GE : 28 ans
METIER/OCCUPATION : Dealer
NATIONALITE : Canadienne

Neutral

Caractère & Physique

Il n'a jamais été particulièrement doux, c'était pas le genre de garçon qui faisait des câlins et qui te prenait dans ses bras dans le seul but de te consoler. Il a toujours été celui qui défendait les plus faibles à coups de poings et d'insultes, parce qu'il a toujours su au fond de lui, que c'est pas en parlant qu'on règle ce genre de chose. Il est franc, car son manque de douceur se perçoit même dans son parlé, car il trouve inutile de passer par quatre chemins pour aboutir à une vérité à moitié vraie, qui fait moins mal qu'une vraie vérité, mais dans sa franchise se cache un profond besoin de dire ce qu'il pense, de ne pas brimer ses pensées qui lui arrivent en rafale. Il est plutôt impoli, car il parle toujours trop vite, mais ça ne lui pose pas vraiment de problème, à force, on s'accoutume, on sait que les insultes, les vulgarités et les sacres font partie de son vocabulaire, que s'il vous qualifie de "mon osti d'épais", c'est parce qu'il vous aime bien au final.

Son plus grand trésor étant sa famille, Row n'hésitera jamais à faire face à l'adversité pour défendre ceux qui auront su gagner une place dans son coeur, car pour Row, les liens du sang ne font pas tout. Ses amis, la seule famille qu'il a eut le luxe de choisir, pourraient lui demander n'importe quoi, il le fera toujours, si cela n'implique pas de mettre en danger la sécurité de son fils ou d'Isha.

La façon la plus simple de le décrire, serait de décrire Saskya. Comme sa chienne, Rowtag est un être fidèle et protecteur, qui se place aux devants des autres. Il est un meneur, fonceur, il guide les autres et il fera tout pour les remettre sur le droit chemin, même si cela implique qu'il doit les éloigner de lui, leur faire peur. Au contraire de sa chienne, cependant, l'autochtone n'a aucun maître. Il est fidèle, oui, mais pas soumis. Il ne laissera personne décidé pour lui, car cela va à l'encontre de ce que Pop lui a toujours appris.

Avec son fils, il devient tout autre. Il laisse tomber sa violence et son voile d'indifférence, pour revêtir celui de père totalement gaga de son fils. Son fils, c'est toute sa vie. Il l'aime si fort, ce p'tit gars qui ne lui ressemble pourtant pas du tout, conservant tout les traits de sa douce mère; des traits angéliques, dignes d'un ange, digne de Céleste.

*Des cicatrices sur les bras, résultat d’un passage au travers d’une vitre
*Le nom de son fils tatoué dans le cou (Nicolas)
*Des cicatrices quelconque
*Une longue cicatrice de 10cm de long sur sa main gauche

Informations en vrac



* Son deuxième prénom est Ashley
* Sa chienne s’appelle Saskya, car c’était le prénom du chien de son père lorsqu’il était jeune
* Le prénom Rowtag signifie “Feu” en inouit
* Le prénom de son frère, Isha, signifie “Protecteur” en inouit
* Son arme préféré est un pied-de-biche

Avis sur les "faits" de société

Quel est votre regard vis à vis de la société et des humains?
«Les humains perdent peu à peu la place qu’il avait dans ce monde. Ils ont créé des êtres plus intelligents qu’eux, en espérant qu’ils ne les surpassent pas. Stupide humanité.»

Que pensez-vous de la question des Androïdes ?
«Sincèrement, j’en ai rien à battre. Ils font ce qu’ils veulent et je fais c’que j’veux, du moment qu’ils ne sont pas une menace pour Axel, Isha ou Nicolas.»



Histoire

«J'aimerais t'dire que j'ai eu une vie facile, une vie pleine de joies et de douceur, avec une mère et un père aimant, une famille normale, mais j'ai grandi dans une réserve, celle de Kahnawake. Une réserve pas trop loin d'Montréal. Un endroit où on fait semblant d'être heureux et où on s'endort plus souvent saoul dans son fauteuil que sobre dans son lit. Ma mère n'a jamais voulu de nous, si bien qu'elle n'a jamais accepté de nous prendre dans ses bras. Elle a fuit dès sa sortie de l'Hôpital. Elle était trop jeune, trop stupide, mais au fond, je l'aime bien, maman. Je ne lui en ai jamais voulu de nous avoir laissé, moi et Isha, contrairement à Papa qui a noyé sa tristesse dans un fond de whisky bas de gamme. Il buvait jamais devant nous, nous envoyant dormir chez notre oncle pour qu'il puisse boire, boire à en oublier le prénom de ses enfants, et même le sien. Papa, c'tait pas un mauvais père. Il nous aimait, au fond. Il nous aimait autant qu'il aimât son fort, autant qu'il aimait maman. C'est cet amour, la vraie cause de sa mort. Certains diront que c'était la faute de son alcoolisme, mais moi, j'le sais, que le jour où il est mort de ce coma éthylique, il a simplement fait le choix d'arrêter de souffrir de cette perte. J'avais 6 ans et beaucoup trop de tristesse en moi pour un p'tit gars d'mon âge.

J'ai quitté la réserve, pour aller vivre chez Adéline, ma tante. «Pourquoi t'as pas été vivre chez ton oncle ?», que tu m'demanderais entre deux bières. «Parce qu'il voulait pas de nous autres», que j'te répondrais. Quand l'vieux nous r'gardait, il voyait juste une chose : le portrait de celle qui avait causé la perte de son frère, son meilleur ami de toujours. Adéline, elle, nous avait accueillies à bras ouverts, même si elle n'avait appris notre existence que quelques jours auparavant. Notre tante, personne l'aimait vraiment à la réserve, parce qu'elle avait abandonné sa famille pour rejoindre l'homme qu'elle aimait ; notre oncle, un homme de cœur, un homme de foi, un policier honnête et vertueux. Il est rapidement devenu un père pour moi, mais pas pour Isha. Non, Isha, lui, il voulait retourner sur la réserve. Il voulait son oncle, il voulait Joe, mais moi, je voulais rester avec Adéline et Patrik, je voulais rester avec Mom et Pop. Je voulais lui ressembler, j'croyais qu'en devenant policier, j'empêcherai les gens de souffrir, j'croyais que je pouvais changer le monde, j'avais tellement d'espoir pour un p'tit garçon de mon âge qui v'nait d'perdre son vieux, mais j'avais des rêves et avec l'aide de Pop, j'étais sûr d'y arriver.

Pop, y m'a toujours épaulé, aidé dans mes devoirs et mes leçons, j'aurais aimé le rendre fier. J'croyais y arriver, j'étais au cégep, mes cours se passaient bien et j'étais sur la bonne voie pour réussir ma technique, mais la vie en à décider autrement. Moi qui passais mes jours sur les bancs d'école, me voilà sur les bancs du Palais de Justice à écouter le verdict du juge. Oh non, j'étais pas l'accusé, c'était Isha, le menotté. Isha, ma meilleure moitié, mon frère jumeau. On l'accusait de chose grave, on l'accusait d'viol, d'avoir abusé d'une p'tite jeune de 16 ans, mais j'le sais, j'te le jure ! c'est pas lui qui l'a fait. Isha, c't'un bumb qui s'prend pour un autre, mais c'est pas un violeur. Le marteau frappe, la claque aussi a frappé sur un criss de temps. coupable. Le Justice me donne le goût d'vomir, j'peux pas. J'peux pas r'tourner en cours. J'ai quitté ma technique, pis j'suis parti d'la maison. J'pouvais pas r'garder Pop en face, j'savais que j'le décevais, j'me décevais moi-même, mais j'avais besoin d'me retrouver tout seul avec moi, oublier l'visage de mon frère qui ressemble tellement au mien quand j'le regarde dans une glace.

Pour payer l'loyer, j'ai essayé d'me trouver une job. J'ai essayé fort, mais ça payait jamais assez. On m'a approché pour vendre d'la drogue, pis j'ai dit oui. Honteux pour un ancien apprenti policier ? Sûrement, mais en attendant, mes dettes s'accumulaient, pis, j'voulais pas perdre tout c'que j'avais, déjà qu'j'avais rien. C'est là que j'ai rencontré Céleste. Une belle droguée perdue, qui s'cherchait un chum pis un toit. J'l'ai trouvé belle, avec ses ch'veux blonds pis ses yeux verts, faque j'l'ai rammené chez nous. Pis j'l'ai aimé. Durant presque un an.

Après un an de procès, d'argumentation, d'enquête, on a pu prouvé l'innocence d'Isha, qui a été libéré, me laissant cependant prisonnier de ma vision brimée de la justice. Il a emménagé à la maison, avec moi pis Céleste. J'l'ai aimé si fort c'te fille-là. J'l'ai aimé, jusqu'au jour où j'ai trouvé un vieux test de grossesse dans l'fond d'ma poubelle, alors que j'cherchais le bouchon du dentifrice que j'avais fait tombé d'dans. Le test, y'était positif. J'tais papa. Ce jour-là, j'ai d'mandé à Isha de surveiller Céleste h24, parce que j'pouvais pas accepter d'perdre mon bébé. Déjà qu'elle avait continué à consommer sans me prévenir, j'pouvais pas m'imaginer perdre mon nouveau trésor. Quand il est né, j'ai proposé à ma nouvelle ex de rester vivre chez moi, pour éviter à Nicolas, mon fils, de grandir seul, sans mère. Elle a refusé et elle est partie. Comme ma mère avant elle. J'ai élevé Nicolas avec Isha, qui l'aimait comme son fils. Il prenait soin de lui quand j'étais pas là.

J'te parlerai pas d'ma main, de l'incident qui m'a privé d'son usage. J't'expliquerai pas que des clients ont décidé d'pas me payer et qu'pour leur faire regretter, j'leur ai éclaté les g'noux avec un pied-d'biche. J'te le dirai pas, qu'ils ont essayé de s'enfuir et qu'ils m'ont coincé la main dans la porte coulissante du van, me sectionnant les nerfs et brisant mes os. J'ai honte de c't'histoire-là, d'la douleur qui me réveille la nuit, qui me rend violent, qui me change. J'ai été voir des médecins, j'ai cherché des solutions et j'en ai jamais trouvé. Jusqu'à c'qu'une infirmière me propose la zoothérapie. Oui, oui, l'truc avec les animaux. J'ai adopté un chien, une chienne baptisée Saskya, un berger allemand à poil long. L'amour de ma vie. Elle a 4 ans, ma p'tite fille, pis j'l'aime d'amour. Elle a pas fait partir la douleur, mais elle a calmé ma rancoeur. Ma main, elle est fichue. Elle bouge à peine et j'souffre juste à l'idée de fermer mon poing, mais ça va mieux. J'vais mieux. 'Fin, j'pense.

Un an après l'arrivée de Saskya dans ma vie, ma petite affaire a commencé à faire trop d'bruit au goût des Hells d'la ville. On m'a proposé un marché et pour la sécurité d'mon fils, j'ai accepté. Maintenant, je travaillais pour eux. Je vendais leur stock, à leurs clients et en échange, ils s'assuraient qu'on me criss la paix. Un bon marché, j'le regrette pas encore. J'suis pas officiellement membre, mais j'le sais que j'pourrais sûrement jamais me sortir de c'merdier sans y perdre un membre, la vie ou pire, Isha ou Nicolas.

V'là quelques mois, un client a oublié de règler sa dette. Grand diplomate que j'suis, j'ai décidé d'me faufiler chez lui avec Saskya et mon pied-d'biche chéri. J't'avoue, j'suis resté crissement bête quand j'ai vue qu'y'avait un gigolo dans son lit. Le tabarnak avait choisi d'payer une autre pourriture que moi. J'l'ai frappé, jusqu'à ce que son sang macule mon poing et j'suis parti avec l'autre pute, c'pas vrai qu'y allait profité l'chien sale. J'l'ai rammené chez nous pour la nuit, j'allais pas prendre le risque que l'vieux con l'retrouve pis y casse la yeule, j'suis un con, mais pas un trou d'cul. La pute s'appelait Axel, pis à la fin d'la nuit, j'l'ai trouvé attachant. Y'a fini par resté.

Y'a deux mois, il est revenu à l'appartement. Couvert d'hématomes. J'étais tellement en tabarnak, j'voulais casser la gueule du monde entier ! J'voulais l'nom, l'adresse du criss de cave qui avait osé toucher à celui qu'j'aime. Axel voulait m'calmer, mais j'y ai crié que personne avait le droit de toucher à celui dont j'étais tomber amoureux. C'te nuit-là, j'ai pas cassé aucun g'nou, j'ai pas tué personne. C'te nuit-là, j'me suis contenté d'aimer Axel pleinement. J'me suis contenté d'l'amour qu'y me donnait, d'la douceur de ses lèvres et d'la chaleur de son corps. Ça fait deux mois et j'crois que j'suis vraiment amoureux. C'pas juste un coup de foudre, c'pas d'l'attachement. J'pourrai tuer pour ce p'tit con-là.

Y commence à pleuvoir. J't'aime p'pa. J'vais r'venir le mois prochain...»

L'homme se lève, déposant par la même occasion une flasque vide contre la tombe de son paternel. C'était la première fois qu'il venait l'voir, il avait jamais trouver la force, avant. Il sort du cimetière, rabat sa capuche sur sa tête et prend la main de son copain qui l'attendait à l'entrée. Nicolas, pas plus haut qu'trois pommes, tient l'autre main du p'tit brun. Saskya aboie et lui, il sourit. Y'a jamais été aussi heureux qu'présentement.

Derrière l'écran

PSEUDO : eli
GE : écrire ici
OÙ AS-TU CONNU EXANTROP ? *pointe Axel* Sa faute
AVATAR : Nuvat de Doc Wendigo
UN PETIT MOT ? J't'aime Dem Ax'
J'AUTORISE UNE INTERVENTION SAUVAGE DU PLAISANTIN ? Oui

Mails : 41
Double-compte : Chayton M. Wolfe
Surnom : Dem
Emploi/loisirs : Ambulancier, secouriste, bénévole ...
Portrait robot : – 29 ans, écossais et pas tout à fait bilingue, Demetri parle encore le français avec un fort accent. Longtemps secouriste sans frontière, il a beaucoup voyagé avant de se poser en tant qu'ambulancier à Montréa,l avec sa chienne, Horchata.

– Yeux bleus/gris, longs cheveux bouclés noir et un mélange de taches de rousseur ou de peinture sur le visage, il possède une chaleur généralement communicative. Peindre est un de ses passe-temps favoris, il a longtemps rêvé de percer dans le milieu artistique et de vivre de ses toiles avant d'abandonner…

– Supporte très mal la solitude.
$ : 1300
avatar
Mer 9 Jan - 23:57
BIENVENUE ❤️❤️

Bon courage pour le reste de la fiche ! Je te l’ai déjà dit, mais j’aime beaucoup son aspiration à devenir policier même s’il finira déçu par la réalité ;-; C’est super chou, un petit Row de six ans qui veut être justicier xD

Fais attention, Axel va finir par t’étrangler xD ❤️
Mails : 256
Double-compte : /
Surnom : Nel / Lïya
Emploi/loisirs : Detective Privé
Portrait robot : .
A perdu son bras droit Suite à la catastrophe de la AH exposition
Porte une prothèse mécanique apparente
Panique lorsqu'il y a des bruits forts. ne supporte plus les pétards
Détective privé qui retrouve ce que vous avez perdu
Parle en #AE7B15
$ : 3016
avatar
Sam 12 Jan - 8:20
Bienvenue !
Hahaha avoir des jumeaux quand on ne veut pas d'enfant... c'est clair c'est le choc !
Mails : 78
Surnom : Tom, Tommy
Emploi/loisirs : SDF - Sans emploi
Portrait robot : • Parfois camé.
• Souvent paumé.
• Musique en tête, l'Esprit en miette.

Fredonne en #e00030
$ : 1916
avatar
Sam 12 Jan - 14:45
Bienvenue Row !
Hâte de découvrir la suite de son histoire et d'en savoir plus sur ton perso, il est plutôt prometteur et attachant le bougre !
Bon courage pour la suite, krkr  ♥️




A Fleur de Cœur
« Il faut qu’on se noie encore une fois Dans les nuits fauves Et les grands soirs Qu’on récupère un peu d’espoir. » Fauve - 4000 Iles ©.bizzle
Voir le profil de l'utilisateur
Mails : 67
Double-compte : Léandre Luissier/george Adams
Surnom : Le louveteau / le clebs/l'chien sauvage...
Emploi/loisirs : combattant illégal
Portrait robot : - 19 ans - SDF- seropositif
- Caractère de chien, au sens propre comme au figuré
- vulgaire, violent, franc
- Pas méchant au fond. Juste sauvage
- a fait un peu de prison pour mineur
- boit, fume du joint parfois
- déteste les riches
- a quitté sa réserve pour retrouver le violeur de sa soeur et le tuer
$ : 73
avatar
Mer 16 Jan - 20:57

Validation

BRO DE KAHNAWAKE !!!  (je me suis co sous Logan rien que pour ça ahah)

Cette fiche est fort bien écrite, j'ai particulièrement aimé l'histoire, la façon de la narrer très parlée,  ces événements tragiques mais réalistes quand on connait la condition des autochtones!  La "fin" quand on comprend qu'il est sur la tombe de son papa est très cool aussi!

Ca me fait sourire par ailleurs de voir à quel point il ressemble à Logan d'un point de vue de son caractère et un peu de son vécu ! On a une image un peu triste des amérindiens ahah (faudra un jour qu'on ait sur le fo un autochtone qui a réussi sa vie et tout ahah)

Sinon, dès que j'aurais un peu de temps, soit sur que je viendrais te quémander un lien et un MP!

File vendre ta drogue garçon Feu ♥️

Voilà ! Maintenant tu es validé(e) ! Ton avatar et ton métier ont été ajouté automatiquement aux listes de référencement.

▬ Dans les plus bref délais ton dossier personnel sera créé ICI et tu pourras en faire ce que tu veux (explications).
▬ Si tu n'es pas SDF tu peux aller faire ta demande de logement.
▬ Et comme un androïde a normalement un propriétaire tu peux aller faire un tour sur ce sujet pour te trouver un propriétaire ou un androïde si tu es humain.
▬ Tu peux bien évidemment faire des demandes de RP, vérifie juste les demandes précédentes au cas où il y aurait compatibilité des demandes !
▬ Pour encourager les membres à s'impliquer dans le développement du forum, la partie secréte où sont gérés les events et les intrigues à venir t'est ouverte -selon ta volonté-. Tu peux ainsi donner ton avis, enrichir les idées ou juste regarder. Il suffit d'en faire la demande par MP à Léandre.
▬ Vous pouvez aussi participer aux différents petits jeux et événement hors IRL dans la partie Animation et gagner des dollars pour avoir des lots!
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Personnages :: Identification :: Validés
« On a qu'une âme, fallait pas vendre la tienne » || Rowtag [finie]

Sauter vers: