J'vais creuser dans ma peau jusqu’au mal qui m'a rongé ► Terminé
 :: Personnages :: Identification :: Validés

Mails : 36
Double-compte : Nada
Surnom : Numéro 2
Emploi/loisirs : Caissière
Portrait robot : ► Colle des stickers dans les toilettes des gens ► Glisse des portes clés dans les sacs des gens quand elle fait ses courses ► Donne des cartes du tarot de Marseille pour faire passer des messages ► A presque toujours un androïde chat dans son sac à main ► Parle la langue des donuts couramment ► Porte le voile
$ : 1200
Christina El-Morsi
Dim 9 Juin - 13:35




NOM : El-Morsi
PRENOM : Christina
SURNOM : no 2
ÂGE : 27ans, née le 03/01/2021
METIER/OCCUPATION : Caissière - boutique de donuts
NATIONALITE : Egyptienne

Neutral

Caractère

Cristina, c’est une mauvaise amie. Le genre qui attire des ennuis à cause de ses fouineries intempestives. A l’écoute, elle a un côté macrelle très prononcé, et aime tout savoir sur la vie de ceux qu’elle côtoie. Quitte à en devenir intrusive, souvent malaisante. En effet, bien souvent, elle sait des choses qu’on ne lui a pas forcément dit. Extrêmement curieuse, son passe temps est de chercher à assouvir cette dernière. L’internet est son terrain de jeu, la vie une télé-réalité à ciel ouvert. Égoïste, elle se rend compte de la portée ses gestes, mais refuse de se réprimer pour autant. Au lieu de quoi, elle reste secrète, refuse de partager ses informations avec autrui. Il faut payer pour la faire parler, mais ses prix sont élevés.

Travailleuse acharnée, c’est un pit-bull quand on lui lance un os. Elle fonce, et ne se laisse pas démonter par l’adversité. Et ce, quitte à y passer des journées entières sans réussir à décrocher. Obsessionnelle, timbrée sur les bords, elle déteste rester sur ses échecs. Veut tout savoir, tout comprendre. Mais Cristina, en dehors de ses lubies, de sa légère folie, est d'une rare intelligence. Elle comprend vite les choses, plus rapidement que la plupart des gens.

Douée de ses mains, elle aime toujours avoir ces dernières occupées. Voue une petite passion au maquillage. C’est simple, quand elle pianote pas sur son clavier, elle customise ses robots, testant sur eux de nouvelles couleurs, leur ajoutant des décorations certes absolument inutiles, mais oh combien chronophages. La dame passe littéralement son temps libre à faire n'importe quoi, mais avec prestance. Que ce soit de regarder des tutos louches un peu trop fort, de taguer toutes les toilettes de dessins au rouge à lèvres, ou de concocter sa margarita au travail, elle garde toujours cet espèce de sérieux goguenard qui lui est propre.


Physique

Même au premier abord, Christina ne ressemble pas à une femme ordinaire. Avec ses implants dans le crâne, ses prothèses de mains et sa colonne vertébrale externe, on se doute rapidement qu’elle a un lourd passif derrière elle. A l’heure où les robots sont plus humains que jamais, elle pourrait ressembler à un androïde, mais elle est bel et bien modifiée. Sur sa peau noire se dessine, lorsque tombe la nuit, des motifs aux couleurs violacés. Sous cutanés, ce sont de longs fils. C’est ce qui la rend si unique.

Droite, le dos presque cambré, elle a sur le visage cet air sérieux, parfois triste. Grande et élancée, elle semble constamment être sur le point de s'envoler. De s'enfuir, loin cette réalité. Et pourtant, elle reste, inlassablement, sourire aux lèvres, en dépit de ses yeux qui promettent le contraire.

Sa peau, naturellement foncée, détonne avec le violet qu’elle ose porter. Cheveux et prothèses sont taillés dans la même nuance, celle d’un magenta phosphorescent. Habillée sommairement, elle reste pourtant féminine, toujours bien maquillée. Dame à l'accent prononcé, elle parle couramment l’anglais et le français. Cherche parfois ses mots, quand ces derniers sont compliqués.

Niveau physique, elle se débrouille bien mieux que la plupart des gens. A vrai dire, vu l'entrainement qu'on lui impose à la M
aison, elle serait presque au niveau d'un grand sportif. Courir, sauter, esquiver, elle le fait sans y penser. Instinct, réflexes, ces mouvements sont comme naturels. Alors, avec l'aide de l’intelligence artificielle et de sa carcasse en béton armé, cela devient d’une rare simplicité. Cobaye expérimental pour les prochains super soldat, son corps n’est pourtant pas adapté aux prothèses qu’elle porte. Peu importe le calibrage, peu importe son entrainement, quelque chose ne va pas. Son cerveau a beau lui dire de faire des mouvements, sa chair à beau obéir, elle se brise, encore et toujours, quand elle est poussée dans ses retranchements. Ce qui, pour les scientifiques, arrive bien trop souvent.

Déchirures, luxations, fractures, Christina ne peut pas dire à son corps d'arrêter avant qu’il ne soit trop tard. Pire, elle n’en a pas la possibilité. L’intelligence artificielle qu’on lui a implanté s’en tamponne, en cas de problème, elle fait l’impasse sur les signaux normaux, prend le relais pour protéger les secrets militaires qu’on lui a greffé. C’est une véritable torture, la jeune femme n’a aucun contrôle dessus. Comme si elle était une autre personne, comme si une entité partageait sa dépouille sans le lui avoir demandé.

Heureusement qu'elle n'a pas à combattre de vrais personnes. Les entraînements de la Maison, ceux destinés à la garder en pleine forme, à l'aider dans la gestion de ses prothèses spéciales sportifs suffisent déjà à la mettre au plus mal. Ce n'est pas tant que c'est intensif - les scientifiques veillent quand même à son bien être - c'est qu'ils sont épuisants, stressant. Le fait de ne pratiquement pas avoir de vie sociale, d'être surveillée H24 doit y être surement pour quelque chose.


Informations en vrac



Un jour, en rentrant du travail, elle s’est cassée la cheville. Son corps ne l’a pas écouté, et est rentré sagement à la Maison, aggravant la douleur, et le temps de rémission.

Elle est très sensible aux aimants, le moindre contact lui donnant d’affreuses migraines, et des douleurs diverses en fonction de sa puissance.

Elle a trois robots-têtes-à-coiffer de compagnie : Roberto, Archibald, et Princesse Mathilda de Bergerac. Ainsi qu’un android chat. Enfin, chat qui appartient à sa colocation, mais qu’elle cache souvent dans son sac à main. Arguant que c’est pas vraiment du vol.

Elle aime les crêpes fantasy, vraiment beaucoup, et est devenue - en peu de temps - une experte pour en fabriquer.

Fut un temps ou son délire était les cupcakes, les paillettes comestibles, ou encore les insectes grillés. Ça change environ tous les trimestres.

Quand Christina ne rentre pas à la Maison pour dormir, son implant, lors de la phase de sommeil, la rapatrie à la Maison sans somation.

Elle ne le sait pas encore, mais son implant va également servir de garde-fou, au cas ou il lui viendrait l'idée de révéler des secrets sous scellés. L'empêchant de parler ou d'avoir le contrôle de ses gestes.

Ce qu'elle ignore également, c'est qu'elle a un mode de commande à distance. Pour qu'elle n'abandonne jamais le programme, les scientifiques peuvent prendre le contrôle de son corps et en faire plus ou moins ce qu'ils veulent.

Elle porte le voile pour travailler. Pour sortir en général. Oui, parce que son machin sur le crâne, il ne passe pas inaperçu. Elle n'est pas spécialement croyante, mais c'est une demande des scientifiques.

Collectionnant les stickers, elle aime bien en mettre un peu partout. Surtout dans les toilettes des autres. Elle aime également les porte-clés, qu'elle glisse discrètement dans les sacs des autres quand elle fait des courses.

Elle a très (trop ?) souvent des conversations avec ses donuts. Conversation malheureusement à sens unique.

Avis sur les "faits" de société

Quel est votre regard vis à vis de la société et des humains ? Elle ne pense pas grand chose de la société, et ne s’y intéresse pas spécialement à vrai dire. La seule chose à laquelle elle réfléchit, quand elle n’est pas en train de bidouiller, c’est comment échapper à la vigilance de ses gardiens pour faire des conneries.

Que pensez-vous de la question des Androïdes ? Considérez-vous plutôt pour, contre ou neutre ? Croyez vous à la légende urbaine des androïdes doués de conscience? Si oui, pourquoi ? Christina aime les androïdes, ils sont rigolos, à bouger comme des humains. Et puis au fond, elle n’est pas beaucoup plus différente, maintenant qu’ils lui ont greffé ce parasite dans la caboche. C’est ce qu’elle pense, bien que ce ne soit pas vrai.

La jeune femme ignore l'existence des artilects, ne s’en doute même pas.

Histoire

C’est l’histoire d’un accident. De ceux qui brisent une vie quand ils ne la prenne pas du premier coup. Christina n’était qu’une adolescente, mais elle perdit l’usage de ses quatre membres. Elle s’amusait à sauter d’une digue, à plonger, en compagnie de ses frères. Personne ne leur avait dit que c’était dangereux, et lors du dernier saut, sa tête cogna le fond. Pas de chance, elle se brisa les 5e et 6e cervicales. Ce fut son ainé qui appela les secours, mais c’était trop tard, elle ne pouvait déjà plus bouger.

C’est tellement rapide de tout perdre. Et dire qu’elle avait eu une enfance normale, deux frères, des parents. Des conneries en veux-tu en voilà, mais jamais rien qu’on ne puisse réparer avec de la bonne volonté. On ne pense jamais que cela peut arriver avant d’y être confronté. Ses parents, déjà pauvres, s'endetterent encore plus pour lui offrir un confort tout relatif. Certes, le matériel médical était remboursé, mais il y avait des dépenses auxquels ils n’étaient pas préparés. L’essence, pour aller la voir chaque jour à l'hôpital. Puis plus tard, lorsque tout espoir de la voir à nouveau marcher fut avorté, un logement capable de l'accueillir.

Elle broya du noir, resta longtemps seule sans sortir, sans correctement s'alimenter. En surpoids, elle s’en prenait à sa famille. Une période malheureuse, ou elle ne voyait pas qu’ils sombraient avec elle. Avant qu’elle ne s’en rende vraiment compte, ils avaient à nouveau déménagés. Lentement, mais sûrement, les El-Morsi tombaient dans une spirale de pauvreté auxquels ils ne pouvaient se soustraire.

Quelques années passèrent, pas beaucoup, mais assez pour qu’elle se décide à rencontrer des gens dans un groupe de parole. Il ne fallut que quelques séances pour être approchée par un laboratoire spécialisé. HumaNova. On lui proposa le rêve de pouvoir à nouveau marcher, une vie nouvelle, des papiers pour le québec. Christina était sceptique, mais il arriva à la convaincre. Touchant le point sensible de ne plus être un poids pour sa famille. Selon ses dires, elle possédait le profil parfait pour entrer dans le programme expérimental dont il était le recruteur. Comment dire non à un tel rêve ? Comment dire non à un pays riche, à la possibilité de fuir ce gourbier dans lequel elle était embourbée ?

La jeune femme n’avait jamais vraiment renoncé à son passé. Une période qu’elle regrettait, et dont elle n’arrivait pas à faire le deuil. Dans sa maison trop petite, en compagnie de frères qu’elle ne voulait maintenant plus voir, elle signa finalement, sans trop regarder les papiers. Se fiant aux propos de cet homme qui avait réussit à s'accaparer toute sa confiance.

On lui donna une chambre, trois repas par jour. Le coeur gonflé de joie, il ne lui fallut pas longtemps pour complètement adopter cette si gentille entreprise. Certes, les débuts furent étranges, avoir une chambre à elle, respecter des protocoles spéciaux, c’était nouveau pour elle. Mais heureusement, elle était entourée par d’autre égyptiens, des gens un peu comme elle, perdus par cette nouvelle réalité.

Pendant deux ans, elle apprit de façon intensive l’anglais et le français. Pour elle qui n’avait jamais été habituée à travailler vraiment durement, il fut compliqué de s’y plonger. Avec des périodes d'apprentissages tout bonnement irréalisables, on lui apprit un métier, en plus de deux langues, ainsi que des connaissances générales sur son futur pays, sur le monde en général. Ils craquèrent tous sous la pression, plusieurs fois d’ailleurs. Mais on ne les laissa pas fuir pour autant. Les obligeant à continuer, à étudier pour être prêts dans leur futur pays.

Puis, après cette lobotomisation en règle, ils purent enfin voir le pays tant convoité. Mais pour Christina, il n’était déjà plus que sa future cage. Il y avait toujours l’espoir que ce rêve soit celui qu’on lui avait promit, mais elle était beaucoup trop fatiguée, elle avait vu beaucoup trop de choses lors de cette phase de recrutement, pour espérer le moindre traitement de faveur. Elle avait beau espérer que ce ne soit que la fin du processus, que cette phase là serait la moins importante, et qu’ensuite, on la laisserait tranquille, elle déchanta, comme tous ses amis.

Un programme militaire, c’était les petites lignes sous son contrat. En signant, Christina s’était engagée à devenir l’arme expérimentale d’une multinationale en quête de reconnaissance. On lui greffa une deuxième colonne vertébrale, des améliorations osseuses au niveau des jambes et des bras. On lui fora le cerveau, afin d’y ajouter des composants électroniques. Alors oui, on lui redonna espoir, mais la douleur qu’ils engendrèrent l’aurait dissuadée de participer, si on avait daigné lui en parler. La jeune femme, comme tous les cobayes, resta de très longs mois sans pouvoir bouger. Puis la rééducation commença, et avec elle, de nouvelles vagues de douleur.

Amélioration des performances physiques, des réflexes, le parasite qu’on lui avait greffé pouvait même la porter en lieu sûr en cas de danger. C’était effrayant. Avec toutes ces connexions sous-cutanées, avec tous ces médicaments anti-rejet à prendre, Christina ne se reconnaissait pas. Elle se faisait peur, et ne pouvait se regarder dans un miroir sans tressaillir. Cela avait beau n’être pas flagrant au premier abord, elle se sentait différente. Ils l’avaient ouverte, démembrée puis reconstituée. Lui plaçant une intelligence artificielle dans le cerveau, une neuroprothèse, afin de l’améliorer, d’en faire une humaine capable de se défendre, d’avoir des gestes automatiques et instinctifs en cas de danger.

Expérience concluante, à ce moment la de l’histoire, Christina n’avait qu’une envie, qu’on la laisse tranquille. Qu’on lui fiche la paix, qu’on ne l’approche plus. Un peu comme tous ses frères d’armes. Mais cela ne fonctionnait pas comme ça. Le temps était passé, et ils s’étaient remis, certains mieux que d’autres. Mais ils étaient des cobayes, on les parqua dans une petite maison, tous ensemble, le temps de leur trouver une utilité. Quatre ans, quatre longue années que cette histoire avait commencée.

Avec le temps, elle finit par apprécier cette entreprise. A accepter le fait d’avoir été torturée pour la bonne cause. De toute façon, elle ne pouvait que s’en prendre à elle même. Mais maintenant, elle pouvait marcher, courir, toucher les branches d’un arbre. N’était ce pas pour cela qu’elle avait signé ? Le jeu, au final, en valait bien la chandelle. Le seul point noir, c’était la Maison. Cette Maison de l’enfer, inclue dans le pack régénération-technologique. Des tests journaliers pour vérifier le bon fonctionnement de ses prothèses, mais également pour vérifier son entrainement, son état mental et sociologique. C'est bien d'être suivit par un médecin, certes, mais faire un compte rendu matin et soir, c'est pesant. Surtout pour se retrouver à n'avoir pratiquement aucun retour sur ses résultats. Vous avez grossit No 2, nous allons adapter votre régime alimentaire, ainsi que vos entraînements quotidiens, pour que votre poids revienne à la normale n'est pas forcément ce que l'on a envie d'entendre après une rupture amoureuse.

Elle avait ses frères d’armes, des gens certes gentils, qui l’avaient aidés à évoluer en la personne qu’elle est actuellement, mais incapables de lui laisser un vrai moment d’intimité. Heureusement, l’entreprise lui trouva un métier, aux autres aussi. Trop heureuse d’échapper quelques heures à ce logement, elle s’y jeta corps et âme. Les débuts furent aussi compliqués, mais elle réussit à y faire son trou. D’oublier, quelques heures durant, son petit secret militaire. Elle fut soumise, à ses retours, à de nouveaux tests. Cette fois ci pour vérifier qu'elle était arrivait à bien s'intégrer. Que le port du voile, entre autres choses, n'était pas un problème, et qu'elle n'allait pas griller sa couverture. Pas grave, elle ne prêta pas attention à leurs airs septiques, cela ne pouvait entacher le sentiment de liberté qui avait commencé à s'insuffler dans sa poitrine.


Derrière l'écran

PSEUDO : Blazy
ÂGE : 24 pouets
OÙ AS-TU CONNU HUMAN OUTSIDE ? je ne sais plus, je vous stalkais depuis un moment
AVATAR : Sombra, d'overwatch
UN PETIT MOT ? Hm, je me suis basée sur le BG d'Akila pour construire ce perso, je ne sais pas si tout sera bon, ou s'il faudra modifier des choses, mais j'espère sincèrement que ça passera. Pour lui en tout cas c'était okay.
J'AUTORISE UNE INTERVENTION SAUVAGE DU PLAISANTIN ? Oui

Mails : 19
Surnom : petit œuf.
Emploi/loisirs : bibliothécaire.
Portrait robot : – androïde ayant développé une conscience et des sentiments ;
– a une énorme base de données remplie d'infos parfois intéressantes, parfois totalement inutiles ;
– adore apprendre en lisant des livres ou en regardant des émissions télévisées ;
– se fait passer pour un humain lorsqu'il ne travaille pas ;
– confus et anxieux H24 ;
– a du mal à comprendre la notion de "conscience" bien qu'il en ait une ;
– a peur du feu ;
– aimerait devenir humain.
$ : 304
Mimosa
Dim 9 Juin - 15:40
re-bienvenue !! ton perso est super intéressant !
(et puis ohlala thérapie taxi en titre)
Mails : 36
Double-compte : Nada
Surnom : Numéro 2
Emploi/loisirs : Caissière
Portrait robot : ► Colle des stickers dans les toilettes des gens ► Glisse des portes clés dans les sacs des gens quand elle fait ses courses ► Donne des cartes du tarot de Marseille pour faire passer des messages ► A presque toujours un androïde chat dans son sac à main ► Parle la langue des donuts couramment ► Porte le voile
$ : 1200
Christina El-Morsi
Lun 10 Juin - 15:42
Merci !
( oui, j'ai découvert ça, et j'adore !! )
((je file lire ta fiche pour la peine ! )
Mails : 62
Double-compte : None
Surnom : Miles
Emploi/loisirs : Gaufrier
$ : 1980
Milan Horvat
Mer 12 Juin - 8:50
Bienvenue bienvenue~

Déjà, je t'aime pour avoir choisi un perso d'Overwatch <3 <3 <3
Concept mega intéressant, j'adore cette idée de cyborg, j'ai hâte de voir ce que ça va donner en jeu !

Garde moi un petit rp, j'ai des idées de liens ;)


La curiosité est une gourmandise ; voir, c'est dévorer.
- Victor Hugo
Voir le profil de l'utilisateur
Mails : 36
Double-compte : Nada
Surnom : Numéro 2
Emploi/loisirs : Caissière
Portrait robot : ► Colle des stickers dans les toilettes des gens ► Glisse des portes clés dans les sacs des gens quand elle fait ses courses ► Donne des cartes du tarot de Marseille pour faire passer des messages ► A presque toujours un androïde chat dans son sac à main ► Parle la langue des donuts couramment ► Porte le voile
$ : 1200
Christina El-Morsi
Mer 12 Juin - 9:30
Merci !

Ohohohoho, il me semble que j'avais déjà lu ta fiche, et que je l'avait adorée !
Je te garde un lien tout au chaud, et on en discute une fois que j'ai tout modifié et que je suis validée :D
Mails : 649
$ : 1674
L'Archiviste
Jeu 4 Juil - 21:36
Validation

Tu auras attendue longtemps entre les petites corrections et le temps que j'arrive à me poser mais te voila enfin validée!

J'aime beaucoup le fait que tu as exploité ce bout de contexte pas encore mis sur le fo et j'espère que tu retrouveras l'inspiration et que tu inspireras le créateur originel du contexte de HumaNova a revenir sur le fo (et que tu auras ton Petit prince aussi ♥)
Bref, va jouer maintenant ! Tu sais que je suis toujours dans le coin en cas de questions ou d'idées!



Voilà ! Maintenant tu es validé(e) ! Ton avatar et ton métier ont été ajouté automatiquement aux listes de référencement.

▬ Dans les plus bref délais ton dossier personnel sera créé ICI et tu pourras en faire ce que tu veux (explications).
▬ Si tu n'es pas SDF tu peux aller faire ta demande de logement.
▬ Et comme un androïde a normalement un propriétaire tu peux aller faire un tour sur ce sujet pour te trouver un propriétaire ou un androïde si tu es humain.
▬ Tu peux bien évidemment faire des demandes de RP, vérifie juste les demandes précédentes au cas où il y aurait compatibilité des demandes !
▬ Pour encourager les membres à s'impliquer dans le développement du forum, la partie secréte où sont gérés les events et les intrigues à venir t'est ouverte -selon ta volonté-. Tu peux ainsi donner ton avis, enrichir les idées ou juste regarder. Il suffit d'en faire la demande par MP à Léandre.
▬ Vous pouvez aussi participer aux différents petits jeux et événement hors IRL dans la partie Animation et gagner des dollars pour avoir des lots!
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Personnages :: Identification :: Validés
J'vais creuser dans ma peau jusqu’au mal qui m'a rongé ► Terminé

Sauter vers: