TEASING - Montréal, 2048.

Une foule anarchique et cosmopolite fourmille le long de la rue sainte Catherine. L’armada populaire est multicolore de peau tandis que les corps sont de chair, de métal, ou bien encore métis. Homme et androïde, chacun est différent mais tous sont identiques dans la masse, individus trop pressés, croisant l’autre sans même le regarder. C’est une tourbe de bras et de jambes. D’identités.
Certains sont riches. D’autres sont pauvres. Loin du manichéisme, ils manipulent, écrasent. Grondent, se révoltent. Se soumettent ou subissent. Ignorent et se contentent d’avancer. Ils vivent, se confrontent et se répondent car cette foule polymorphe, insaisissable, est l’essence même du mouvement.
C’est la danse des humanités.
De notre société.
Staff
Léandre Luissier - L'Archiviste
DC : Johann Keegan - Logan Duval
Fondateur & graphiste - Présent

Les figures de l'ombre
Nouveautés

▬ 06/18 :Lancement de Human Outside, pour les deux ans du forum ! C'est un grand remaniement qui n'attend plus que vous ♥
Prédéfinis

Bloody Ponch & Androids [Benjamin]
 :: Montréal :: Ville industrielle :: Quartier des affaires

Mails : 66
Double-compte : //
Surnom : Eli'
Age du Montréalais : 32
Portrait robot :


°Carte d'Identité° °#3399ff°
avatar
Sam 23 Juin - 16:08

ft.  Benjamin Desmarais

“When necessary, we must be willing to take big risks, and be prepared to lose everything.”

Bloody Ponch & Androids


Le vendredi arrivé Elijah avait eu pas mal à faire de son côté. Aucun moment de répit pour pouvoir continuer de discuter avec Benjamin, bien qu’il lui avait tout de même texted l’adresse et répondu dans la mesure du possibles aux messages. Le dossier accompli faisait plus de deux cents pages, et Elijah avait dû enchaîner une présentation, avec son équipe, de plus de deux heures pour la nouvelle version des Androïdes T-2 pour l’année prochaine et des avancées technologiques. Ils étaient déjà tous habillés pour Halloween, rassemblant un vampire, Elijah donc, un Frankestein un petit peu décomposé qui perdait une fois de temps en temps un bout de peau collé, le tueur dans Saw assez flippant, et quelques autres films que l’ingénieur ne connaissait pas très bien.

C’était une routine pour chaque Halloween de venir au travail déguisé et de passer la journée de cette façon. En général avant 19h, il existait une pause d’une heure afin de parfaire son maquillage pour la soirée. La réunion en elle-même était très intéressantes et la plupart des hauts placés de la société avaient remercié et congratulé l’équipe pour leurs efforts, ainsi qu’Elijah pour son leadership, ce qui eut le don de teinter ses joues, pourtant blanchies par le maquillage, d’un peu de rosé. Ils finirent un peu après 18h et Elijah convia son équipe à aller prendre leur pause pendant qu’il se mettait à ranger les affaires et démonter quelques Androïdes de présentation.

Une fois que tout était rangé, il effectua plusieurs voyages de la salle de meeting jusqu’au bureau pour tout ordonner. C’est lors du dernier passage hors de la salle de meeting, juste avant de la fermer à clef, qu’il trouva une clef USB inconnue sur la table. Sans y réfléchir beaucoup plus, et imaginant qu’il s’agissait simplement d’un oubli, Elijah fourra la clef dans une de ses poches, avant de fermer la porte. Elle appartenait très certainement à une personne un peu tête en l’air de l’équipe. Aussi, l’ingénieur n’y pensa pas plus que cela. Il passa aux toilettes pour refaire un peu son maquillage. Il avait suivi des tuto sur internet pour apparaître un peu creepy, en accentuant les lignes de ses cernes pour les rendre plus sombres, rendant aussi ses joues plus creuses et ses lignes de mâchoires plus sévères.

Le reste de ses vêtements donnait l’impression d’un personnage en noir et blanc, si on laissait de côté sa petite coupe blonde et ses yeux. Ce n’était pas aussi spécial que la plupart des autres costumes de son équipe, mais il n’avait jamais été dans le too much. Maintenir des apparences classieuses en toute circonstance était une des raisons pour laquelle il était devenu aussi respecté au sein de l’entreprise. Dans les toilettes, Elijah prit le soin de faire quelques exercices de respiration, pour ne pas se laissé étouffé par son binder. Il dépasserait très certainement le nombre d’heure recommandé pour son bien-être, mais dans le pire des cas il tenterait de l'enlever s'il devenait trop étouffant.

Ces derniers temps, l’homme commençait aussi à se demander s’il n’allait pas se jeter à l’eau pour s’occuper de son torse. Quand bien-même l’idée de passer sur une table d’opération le terrorisait, il se rendait bien compte que dans certaines situations, son corps n’était "pas normal" et attirait des regards désagréables. Il pouvait bien faire semblant d’avoir un torse comme tous les autres hommes, et ne pas en être dérangé mais… La nuit, quand il enlevait son binder et baissait les yeux, cette partie de lui, lui rappelait qu’il avait dû passer des années à façonner son corps à son image. Le manque de souffle durant la journée le lui rappelait aussi. Tous ces petits indices que son corps l’avait trahis à la naissance et qu’il passerait une éternité à devoir le corriger, ne serait-ce que pour se reconnaître dans un miroir.

Ce n’était cependant pas le genre de pensée qu’il souhaitait avoir pour cette soirée. Alors Elijah afficha un faux sourire devant le miroir, fake it until you make it, puis rangea ses affaires pour se présenter à la grande salle de fête. A la base, il s’agissait d’une salle de réunion beaucoup plus grande, mais elle était la plupart du temps utilisée pour ce genre d’évènement. Des tables étaient disposées sur les côtés avec différents appetizers, ainsi que de l’alcool plutôt soft et du champagne non-ouvert, le tout servi par des androïdes habillés en araignées et squelettes. C’est quelque chose qui mettrait très certainement Benjamin mal à l’aise, mais l’homme n’avait pas la possibilité d’y changer quoi que ce soit.

Peut-être qu’un petit verre pour commencer ne lui ferait pas de mal, mais Elijah souhaitait avoir une attitude responsable, surtout à son travail et avec son date. L’angoisse était telle qu’il lui fallait faire quelque chose malheureusement et il n'y résista pas. Ses pas se dirigèrent vers le bloody ponch, avant de se faire arrêter par une de ses collègues. Marie savait, parce qu’elle avait déjà dû le récupérer une ou deux fois dans un état pas possible, elle gardait bien les secrets heureusement. La jeune femme le ramena doucement à la conversation du reste du groupe, sans lui laisser la possibilité de se désaltérer, et Elijah se prêta au jeu, regardant tout de même de façon compulsive son téléphone pour ne pas louper un possible message.



Merci !:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mails : 34
Double-compte : Durante
Surnom : Ben, Benj, Rusty
Emploi/loisirs : Sapeur de combat
Portrait robot : - Très roux, très pâle, couvert de taches de rousseur
- Plutôt grand et avec une bonne carrure, il possède de nombreuses cicatrices
- Généralement souriant, a quand même un personnalité explosive
- Fume à l'occasion
- Porte toujours des lunettes ou des verres de contact
- Aime les trucs... mignons (enfants, petits animaux, etc.)
- Dernier descendant de la riche famille Desmarais
avatar
Dim 24 Juin - 23:18
Plus les jours passent, plus je me demande à quoi je pensais de m’inviter comme ça. Je suis tellement con des fois!

Premier défi, trouver un costume. Je me suis dit ‘Ouais, j’ai pleins de trucs que je peux réutiliser!’ mais en fait… j’aime vraiment trop ça être flashy et original pour arriver avec une réutilisation toute simple d’un costume passé. J’ai pas envie de teindre mes cheveux cette année : ils ont une bonne longueur et je les ai pas teints depuis longtemps alors ils sont super éclatants. Après une recherche internet rapide je dois me rendre à l’évidence : les filles ont pas mal plus de choix de costume. Apparemment des roux, c’est même pas crédible dans des rôles de bad guys. C’est sûr que j’aurais pu faire une Elizabeth Bathory ou même juste une sorcière absolument sick, mais je voulais pas toucher un point trop sensible. Déjà que c’est bizarre d’aller à son party de bureau comme deuxième rencontre…

Deuxième défi, agir de la bonne manière. C’est vrai que je suis extroverti, que je me tiens bien avec le monde, mais j’ai indéniablement une criss de grande gueule. Je veux pas lui faire honte devant le monde avec qui il travaille. Je le connais pas tant que ça (understatement of the year)… et je sais pas ce qui est acceptable ou pas pour lui ou pour le monde avec qui il travail. En plus, je sais pas si c’est un truc plus formel ou pas, ou genre comment les gens interagissent dans des settings normaux… toutes mes années de travail ont été dans l’armée, et c’est une fraternité… c’est pas pareil, je sais que c’est pas pareil, mais je sais pas précisément en quoi c’est différent.

Troisième défi, son emploi… on en a parlé un peu lors de notre date, je pensais pas que ça serait un problème, en fait quand j’ai suggérer de me joindre à lui, je pensais même pas à ce qu’il faisait dans la vie. Juste pour ça, j’ai failli me décommander. Me trouver une excuse bidon pour pas y aller. Me défier aurait probablement été lâche, mais aussi probablement été mieux… mais je dois apprendre à confronter mon passé, vivre avec les androïdes quand c’est nécessaire et à pouvoir interagir avec eux, même si l’idée me dérange tellement.

Je garde ces trois défis en tête et je me mets en route. Je pensais que ça serait plus long en (bus-metro-walk). C’est Halloween, je ne me fais pas trop regarder. Moins que d’habitude, étrangement. En moins de quarante minutes, je me retrouve dans le quartier des affaires, devant une tour à bureau pas très haute mais à l’air austère. Je sors mon cell de mes poches, je regarde mon écran. Pas de message. J’hésite. Finalement, je le texte :

Citation :
Je suis arrivé. Je suis en bas.

Et je l’attends. Mes cheveux roux sont tressés. Je porte un chapeau haut-de-forme, avec une longue cape noire en lambeaux, veste victorienne, des pantalons blancs, des bottes mi-cuisse de cuir avec des talons probablement plus hauts que ce qui est socialement acceptablement pour un homme, des gants aux doigts pointus de cuir noir. Mon visage est méconnaissable avec mes des verres de contact rouges légèrement brillants, un maquillage blanc sur mon visage et dans mon cou mais noir autour des yeux, des cornes blanches. Peu de gens comprendront la référence, mais même sans savoir qui est (ou ce qu’est) Spring Heeled Jack, on voit bien une influence démoniaque dans l’apparence du costume.
Mails : 66
Double-compte : //
Surnom : Eli'
Age du Montréalais : 32
Portrait robot :


°Carte d'Identité° °#3399ff°
avatar
Dim 22 Juil - 18:01

ft.  Benjamin Desmarais

“When necessary, we must be willing to take big risks, and be prepared to lose everything.”

Bloody Ponch & Androids


La vibration de son portable dans sa poche fit vaguement sursauter Elijah. Il le sortit donc pour check le message, ayant une petite accélération au cœur en voyant qu’il s’agissait de Benjamin. Surement de l’angoisse, car le laisser venir ici, voir ses collègues, se voir lui-même en costume, c’était plus de proximité. L’homme s’excusa poliment de la conversation du groupe, pour sortir de la salle. Il prit l’ascenseur pour descendre au rez-de-chaussée, textant son arrivée au rouquin. Il sortit du building, passant la sécurité Androïde sans encombre, elle aussi déguisée, pour sortir.

Le froid lui mordit un peu le visage, il faisait déjà nuit dans le quartier des affaires, qui était encore grouillant de personnes en costume trois pièces. Ses yeux parcoururent le devant éclairé avant de trouver sa cible. Enfin, il pensait que c’était Benjamin. Elijah n’était pas vraiment certain au vu de la transformation complète qu’il avait subi, seuls ses cheveux roux, tressés, vendait réellement la mèche. Et encore, ce fut sous un ton incertain que l’homme s’adressa à son invité :

Benjamin ? Ah ! C’est toi, la transformation est vraiment réussie !

Elijah à côté était 100% reconnaissable, son costume n’était clairement pas à la hauteur. Enfin, ce n’était pas un concours. La fête était principalement pour s’amuser, et donc il devait laisser ce genre de choses de côté. C’était inutile. L’homme lui tendit la main avec un sourire, qui contrastait avec la blancheur de sa peau et l’expression sombre de son maquillage. Il continua joyeusement, en réalité vraiment content de pouvoir le revoir.

T’as pas eu trop de difficulté à trouver ? Vient.

Le vampire se retourna vers le bâtiment, il faisait bien plus chaud à l’intérieur et il sentit un frisson lui parcourir le corps au changement de température. Il se retourna vers son invité pour être sûr qu’il le suivait, puis repassa devant la sécurité en les saluant d’un hochement de tête. Ils vérifiaient simplement s’ils n’avaient rien de particulier dans leurs affaires, c’était rapide. Cependant, il s’agissait d’Androïdes et Elijah observa l’air de rien la façon dont Benjamin interagit avec eux. Après cela, ils se retrouvaient devant l’ascenseur, et l’homme appuya sur le bouton pour le faire descendre. Il prit le temps de le détailler un peu du regard, à la lumière.

Tu verras ils sont sympathiques, je suis le plus introverti je crois.

Il laissa échapper un rire doux un peu gêné avant de se faufiler dans l’ascenseur. Elijah se demandait ce que Marie en penserait, de Benjamin. Elle était protectrice, le considérant presque comme un petit frère, car évidemment, il était un des plus jeunes de l’équipe aussi. Ses doigts cherchèrent le bon étage, avant de se regarder un peu dans la glace au fond de l’ascenseur, s’assurant de n’avoir rien qui dépasse.



Merci !:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Mails : 34
Double-compte : Durante
Surnom : Ben, Benj, Rusty
Emploi/loisirs : Sapeur de combat
Portrait robot : - Très roux, très pâle, couvert de taches de rousseur
- Plutôt grand et avec une bonne carrure, il possède de nombreuses cicatrices
- Généralement souriant, a quand même un personnalité explosive
- Fume à l'occasion
- Porte toujours des lunettes ou des verres de contact
- Aime les trucs... mignons (enfants, petits animaux, etc.)
- Dernier descendant de la riche famille Desmarais
avatar
Dim 12 Aoû - 20:37
Presque en novembre (ou déjà la mi-session, devrais-je dire). L’air nocturne se fait froid et un frisson parcourt mon dos. J’ai vu pire, bien entendu. Peut-être est-ce un peu l’anticipation? La nervosité? Je peux pas dire que je suis reconnu pour être du genre « stressé pour rien », mais est-ce vraiment « pour rien » justement? Je regarde nerveusement mon cellulaire, comme dans l’espoir qu’un imprévu me force à rentrer. Je suis tellement bête. Voyons, donc, c’est pas mon genre de me laisser ensevelir par des doutes comme ça. Avec une détermination beaucoup trop grande pour l’action, je mets mon téléphone dans mes poches.

C’est probablement une bonne chose qu’Elijah ait choisi ce moment pour arriver. Plus d’occasion de me défiler. Je lui souris, dévoilant mes dents pointues. Peut-être pensera-t-il que je suis un vampire aussi? Mes doutes s’estompent. Apparemment, je suis plus sociable que mal à l’aise de notre deuxième rencontre. Chassez le naturel et il revient au galop, comme on dit.

Je lui serre la main. Un peu formel, je suppose, mais c’est le genre coincé; pas de calin aux deuxièmes rencontres. C’est ben correct, de toute façon avec le maquillage et les costumes, on évite probablement un désastre.

« Yo. »

J’hausse les épaules et je le suis sans trop d’inquiétude. Le building est pas mal comme je m’attendais : froid, propre, tout est placé, calculé… je devrais pas m’étonner, c’est tellement différent et pareil à la base militaire en même temps que c’en est fascinant.

« Ouais, aucun problème à trouver mon chemin. Je suis d’ici après tout. » Même si j’ai voyagé pas mal au cours de ma vie, je suis quand même né à Montréal. J’ai grandi entre Montréal et le domaine familial, mais aussitôt qu’on pouvait on partait explorer la ville, au plus grand dam de nos parents. Je suppose qu’on pouvait difficilement avoir conscience de notre valeur à cette époque. « J’ai quand même marché depuis Saint-Laurent, c’était une bonne trotte. Une chance que je suis super à l’aise sur des talons! »

Je sais pas si c’est pour le faire rire ou quoi, probablement juste détendre l’atmosphère mais je pose une main sur le cadre de porte et je relève un pied, pliant le genou – un peu comme une pinup girl. Et je ris, mais pas trop. Mon sourire retombe en voyant la sécurité cependant. Of course. À quoi je m’attendais? Je les laisse fouiller, et même si je n’ai rien à cacher, vraiment, je suis nerveux. Mes yeux verts suivent attentivement chacun de leurs mouvements, comme si je cherchais une faille dans leurs systèmes. Le processus est rapide et on peut se rendre à l’ascenseur. J’apprécie de m’en éloigner même si je sais que la soirée ne fait que commencer.

Je le suis dans l’ascenseur et je le laisse me guider sans rechigner. Je regarde autour mais lui parle poliment d’un ton enjoué. « C’est pas grave ça, on va bien trouver de quoi s’amuser. Avec un verre ou deux dans le nez, t’auras peut-être envie de faire un peu de karaoke? Ou même de danser? »
Mails : 66
Double-compte : //
Surnom : Eli'
Age du Montréalais : 32
Portrait robot :


°Carte d'Identité° °#3399ff°
avatar
Dim 16 Sep - 0:25

ft.  Benjamin Desmarais

“When necessary, we must be willing to take big risks, and be prepared to lose everything.”

Bloody Ponch & Androids


Une première erreur de penser que Benjamin aurait eu du mal à trouver le chemin. En effet puisqu’il avait habité à Montréal depuis petit, il était normal que l’ancien militaire se retrouve facilement, et cela avait peut-être été un peu idiot de lui demander quelque chose comme cela. D’un autre côté, c’était sorti tout seul, comme une énième politesse. C’était une bouée en pleine mer dans l’océan du date car Elijah n’avait pas l’impression d’avoir beaucoup plus à donner que sa politesse à la fin. Un peu triste. La façon de bouger de Benjamin en atteignant la porte du bâtiment lui changea les idées rapidement heureusement, il avait une dégaine libérée pour montrer qu’il était très à l’aise en talon. Elijah décrocha un sourire, accompagné du mec le plus souple et le plus sexy de la soirée.

Cela lui mettait un peu la pression, mais Elijah était dans un environnement qu’il connaissait bien. Benjamin eut l’air un peu tendu devant la sécurité, et l’homme ne lui en tenait pas rigueur. Les fouilles mettaient en général la plupart des personnes mal à l’aise, mais alors avec le problème du rouquin avec les androïdes… Elijah se retrouvait à s’en sentir un peu coupable. La soirée allait être remplie de petits androïdes servant nourriture, récupérant les verres délaissés et les plateaux vides. Comme chacune des nuits d’Halloween pour Elijah, mais cela allait être nouveau pour son date, et très certainement effrayant. Collant avec le thème, ironically. L’ascenseur avait fermé ses portes et grimpait lentement jusqu’au dernier étage.

Même sobre je suis tout à fait capable de me rendre ridicule !

Elijah n’était pas encore certain de savoir s’il allait se laisser boire. Oui, un ou deux verres pourraient aller, mais le but était de ni montrer son alcoolisme au premier, ni au deuxième date, ce qui en théorie était très simple. Laisser s’en aller les pensées négatives, les souvenirs noirs, profiter de l’instant présent. Et d’ailleurs, c’est absolument ce qu’il ne faisait pas, à rester dans sa tête.

Je ne pourrais pas beaucoup danser et chanter cependant, j’ai quelques soucis de respiration.

Son binder, qui lui rappelait sa première puberté passée. Avant, la sensation n’était pas aussi étouffante, mais ces derniers temps Elijah s’était demandé s’il voulait vraiment passer sa vie de cette façon. Ce n’était pas le cas, et la chirurgie semblait de moins en moins effrayante comparée à la perspective de passer encore plus de 50 ans avec ces parties attachées à son corps. Ils arrivaient finalement au bon étage, et la musique sonnait déjà dans le couloir. Elijah glissa sa main dans celle de Benjamin, d’une façon tout à fait brave dans son esprit, puisqu’il s’agissait d’un mouvement qu’il n’avait vraiment pas prémédité. Il l’amena calmement jusqu’à la salle de fête, et sourit doucement en repérant directement Marie. Ce fut réciproque apparemment puisqu’elle se dirigea calmement jusqu’à lui, confiante et tendant la joue vers Benjamin, comme si c’était la chose la plus naturelle au monde. Elle n’offra pas de contact contre la peau cependant, histoire de ne pas ruiner le maquillage.

Ah enfin ! Enchantée de te connaître t'es Ben non ? Je suis Marie, une collègue - et amie -  d’Eli. Quel magnifique costume, vous allez décidément très bien ensemble !

C’était plutôt pratique qu’elle fasse toute la présentation elle-même mais cela mettait Elijah un peu mal à l’aise tout de même, surtout son clin d’œil à la fin de sa phrase. Il haussa simplement les épaules, Marie était très familière et il se sentait bizarre de ne pas l’être autant avec Benjamin. Il préférait soudainement garder sa main dans la sienne, du moins tant qu’il ne sentait pas de réticence. C’était peut-être un peu immature en y repensant. Marie était habillée en reine des abeilles, un costume qui lui allait comme un charme. Elijah sourit un peu, essayant de se détendre, profiter de l'instant présent, même si la musique lui agressait un petit peu les oreilles, pas très habitué encore au volume.

Marie est dans les ressources humaines, c’est la première qui m’a parlé quand je suis arrivé, elle est très sympathique.



Merci !:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Montréal :: Ville industrielle :: Quartier des affaires
Bloody Ponch & Androids [Benjamin]

Sauter vers: